La Turquie détourne l’eau d’une rivière pour assoiffer le canton d’Afrin

0
930
SYRIE / ROJAVA – L’occupation et l’écocide vont de pair. Après avoir chassé 300 000 habitants du canton kurde d’Afrin, dans le nord de la Syrie, interdit leur retour, détruit les institutions que les gens avaient construites, s’y être installée, avoir supprimé toute référence à la culture kurde, avoir mis en place une éducation en turc pour les enfants arabes et kurdes, la Turquie fait maintenant détourner la cour d’une rivière alimentant la région d’Afrin.
 
L’occupation turque est en train de finaliser le projet du détournement du lit de la rivière Afrin dans la province turque d’Hatay.
 
Dans le contexte de la politique turque en Syrie de couper les terres syriennes et de les annexer à la Turquie et après la mise en œuvre de tous les programmes, comme la turkménisation systématique de la plupart des régions sous son contrôle depuis le début des crises syriennes, l’occupation turque met en œuvre un vaste plan de transfert de l’eau de la rivière Afrin dans la province turque d’Hatay et de creuser une nouvelle voie fluviale pour faciliter le processus de prise d’eau en territoire turc pour l’irrigation des terres agricoles.

Depuis l’occupation des terres syriennes, la Turquie a détruit les infrastructures et a imposé la langue turque à la place du kurde et l’arabe, et mis en circulation sa propre monnaie turque.
 
Il est à noter que l’occupation turque n’a pas besoin d’eau car la plupart des sources sont à l’intérieur du territoire turc et le but du projet est d’assécher et d’appauvrir la région après l’occupation d’Afrin. La Turquie avait déclaré qu’elle pompait de l’eau potable pour Hatay, mais il a été révélé que les canaux servent à arroser les terres turques.
 
 
 
 
 
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici