La justice allemande veut séparer une femme kurde de ses enfants

0
179
ALLEMAGNE – La criminalisation des Kurdes d’Allemagne s’est encore intensifiée depuis l’invasion du Rojava par la Turquie. Les activistes kurdes ou simples citoyens d’origine kurde ayant participé à des manifestations légales sont poursuivis en justice. Une Kurde est même menacée de perdre la garde de ses cinq enfants !  
 
Les autorités allemandes ont entamé une procédure pour enlever 5 enfants à une mère kurde car elle a participé, avec 2 de ses enfants, à une manifestation contre la venue d’Erdogan en Allemagne. Sa fille de 13 ans portait un portrait d’Öcalan.
 
Zozan G. est active politiquement depuis longtemps. Elle a ses racines au Kurdistan. Les raids des militaires turcs et des milices islamistes sur les régions kurdes syriennes n’ont que renforcé son militantisme.
 
Maintenant, Zozan G. est menacée de perdre la garde de ses cinq enfants. Elle est accusée de « mise en danger du bien-être de l’enfant », car sa fille de 13 ans, L., prend part à des actions de protestation légales du mouvement kurde en Allemagne. Lors d’une marche de militants kurdes de Mannheim à Karlsruhe en février 2019, elle portait un gilet avec un portrait d’Öcalan. Sa sœur S. était également là. Parce que le PKK est interdit en Allemagne en tant qu’association « terroriste », porter des photos du chef du PKK, Abdullah Öcalan est également puni. La police d’État a assisté à la manifestation et a préparé des dossiers sur Zozan G. et ses enfants.
 
Autre accusation : G. aurait agi en tant que personne de contact pour les médias lors d’une action en mars 2019 au Parlement de Düsseldorf, tandis que des militants ont bloqué l’accès à l’intérieur du Parlement. Selon les autorités, G. aurait ordonné la dissolution de l’action, dans laquelle la fille L. était également impliquée, par des gestes.
 
Zozan G. contredit cette présentation. Elle déclare qu’elle voulait seulement suggérer à la fille effrayée qu’elle devrait quitter la campagne.
 
Image via Jacques Leleu

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici