SYRIE. Les Kurdes sont prêts à dialoguer avec Damas

0
269
SYRIE / ROJAVA – « Nous sommes prêts à dialoguer avec le gouvernement de Damas pour une solution durable à la crise syrienne », a déclaré Luqman Ehmê, porte-parole de l’Administration autonome de la Syrie du Nord-Est lors d’un communiqué de presse.
 
Luqman Ehmê, porte-parole de l’administration autonome du nord et de l’est de la Syrie, a tenu une conférence de presse au comité des finances de Raqqa sur les attaques d’occupation menées par l’État turc et l’exclusion de l’administration autonome des travaux du comité constitutionnel syrien.
 
Ehmê a attiré l’attention sur les attaques d’invasion de l’État turc et des mercenaires contre le nord et l’est de la Syrie et a déclaré que les États-Unis et la Russie restaient silencieux et partageaient les responsabilités des massacres perpétrés par l’État turc.
 
Ehmê a déclaré que les mercenaires composés des membres de l’Etat islamique et al-Nosra ont perpétré des massacres de Kurdes, Arabes, Syriaques, Assyriens, Turkmènes et Circassiens devant les yeux du monde entier, et a ajouté que ces groupes de mercenaires appartenaient à différents groupes de croyances à Afrin, Girê Spî et Serêkaniyê. Il a également rappelé que les mercenaires avaient détruit les lieux sacrés.
 
Concernant le nettoyage ethnique opéré par la Turquie au Rojava, Ehmê a déclaré: « L’État turc insiste sur la politique de changement de la structure démographique des régions qu’il occupe. Dans les zones occupées, l’utilisation du turc et de la livre turque est obligatoire et des drapeaux turcs sont accrochés aux hôpitaux, aux écoles et aux bâtiments publics. En plus de cela, des pratiques inhumaines telles que le pillage, le vol, l’enlèvement et le commerce d’organes sont menées en violation ouverte des lois internationales. »
 
Notant que l’Administration autonome ne fait pas partie du comité de constitution syrien, Ehmê a poursuivi: « Des représentants des groupes terroristes de l’EI et d’Al-Nosra participent aux réunions à Genève, tandis que des représentants de l’Administration autonome n’ont pas été inclus malgré la résistance historique des peuples du nord et de l’est de la Syrie contre le terrorisme. Il est inacceptable que ces groupes soient les décideurs de l’avenir de la Syrie. Ces personnes et leurs groupes devraient figurer sur la liste des organisations terroristes mondiales. En outre, l’État turc qui commet des crimes contre l’humanité et crimes de guerre devrait être jugé devant une Cour pénale internationale. »
 
Soulignant que l’administration autonome est en faveur du dialogue et d’une solution pacifique et insiste sur ce point à chaque occasion, Ehmê a déclaré que l’administration autonome était prête à dialoguer avec le gouvernement de Damas à travers la médiation de la Russie, qu’ils considèrent comme jouant un rôle actif dans la région.
 
Ehmê a souligné qu’une constitution dans laquelle l’administration autonome ne serait pas incluse ne refléterait pas la volonté du peuple syrien et que les résultats des pourparlers de Genève ne seraient pas contraignants pour eux.
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici