ROJAVA. La Turquie continue ses massacres à Serekaniyê malgré son « cessez-le-feu »

1
1395

ROJAVA – L’armée turque et ses alliés islamistes continuent d’attaquer la ville de Serekaniyê (Ras al-Aïn), dans le nord de la Syrie, et ce, malgré l’annonce d’un « cessez-le-feu » convenu entre les Etats-Unis et la Turquie le 17 octobre dernier. (Un « cessez-le-feu » auquel les Kurdes n’ont pas été conviés.)

Depuis l’annonce du « cessez-le-feu », des dizaines de civils et combattants kurdes ont trouvé la mort dans des bombardements aériens et terrestres turcs contre Serekaniyê où la Turquie est accusée d’utiliser des armes chimiques contre les civils et les forces kurdes.

Amnesty International a également accusé la Turquie de commettre des crimes de guerre à Serekaniyê.

« Les forces turques et leurs supplétifs syriens ont commis lors de leur offensive contre les forces kurdes dans le nord syrien des crimes de guerre, dont des exécutions sommaires et des attaques meurtrières contre des civils », a dénoncé vendredi 18 octobre Amnesty International.

Image

Un enfant brûlé lors d’une attaque aux armes chimiques à Serekaniyê, selon les médecins

Le 18 octobre, les avions turcs ont frappé le village d’Um El-Xer, à Serekaniyê. Selon les premiers rapports, 5 combattants des Forces démocratiques syriennes (FDS) ont été tués et 2 autres blessés lors de cette attaque. Par ailleurs, au même moment, les frappes aériennes turques ont fait 8 blessés civils dans le village de Zirgane où les forces kurdes et alliés résistaient aux attaques turco-jihadistes.

L’image contient peut-être : 1 personne, assis

Un des blessés d’Um El-Xer

Le commandement des FDS a déclaré hier que, depuis le « cessez-le-feu » turc, 13 combattants et 5 civils avaient été tués dans des attaques turques.

Aujourd’hui, deux jours après le « cessez-le-feu », Serêkaniyê est toujours assiégé et des civils se font tirer dessus tandis que les blessés sont piégés par les forces  turco-jihadistes.

Les FDS ont déclaré que le vice-président américain, Mike Pence, et le ministre des Affaires étrangères, Mike Pompeo, qui a négocié le cessez-le-feu, avaient la responsabilité de garantir l’ouverture d’un couloir humanitaire permettant de rejoindre les blessés piégés à Serekaniyê.

Le FDS ont ajouté : « Jusqu’à présent, les discussions en cours avec les États-Unis et les promesses faites pour résoudre les problèmes ne sont pas sérieuses.

Nous agissons toujours conformément à l’accord sur la mise en œuvre du cessez-le-feu. Nous appelons les États-Unis à renforcer la pression sur la Turquie pour assurer l’ouverture d’un couloir humanitaire pour Serêkaniyê. »

Hier, un convoi humanitaire venu de Tel Temir pour secourir les blessés a découvert des dizaines de cadavres de civils dans le village de Mishrafa, à l’ouest de Serekaniyê, rasé par les bombardements turcs le 9 octobre.

Image

Des civils cherchant des cadavres sous les décombres du village de Mishrafa 

1 COMMENTAIRE

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici