300 civils kurdes enlevés à Afrin en 20 jours

0
1049

AFRIN – L’armée turque et ses gangs alliés ont enlevé 300 civils au cours des 20 derniers jours dans le canton kurde d’Afrin.

Afrin Human Rights, l’organisation des droits de l’Homme d’Afrin, a documenté les violations des droits humains et les crimes de guerre commis à Afrin grâce à des sources fiables. Selon les données de l’Organisation des droits de l’Homme, quelque 5 000 personnes ont été enlevées par des soldats turcs et leurs bandes alliées, et le sort de 2 000 d’entre elles est inconnu. Les forces d’occupation exigent des rançons élevées aux familles pour libérer les civils qu’elles ont enlevés.

 
ENLÈVEMENTS
 
Afrin Human Rights a documenté 300 enlèvements de civils au cours des 20 derniers jours.
 
Voici la liste des civils qui ont été enlevés et la date à laquelle ils ont été enlevés :
 
10 juillet : Niroz Mehmud, Roshin Menla Osman et Mizgin Mehmud enlevés dans le village de Kurzele à Sherawa par des gangs turcs.
 
15 juillet : Mihemed Cemal Xelo, Umer Nazo et Emar Mihemed Nazo sont emmenés du village d’Isa vers un lieu inconnu. Il n’y a aucune information sur leur sort.
 
17 juillet : Ciwan Welid Horo, Henif Fehmi Arif et Mustefa Ibrahim Xelil sont enlevés dans le village de Dikmadas à Shera. Suzan Hikmet a été enlevée dans le village de Jilbire à Sherawa le même jour.
 
17 juillet : Jabhat Al-Shamiyya, un gang allié de l’Etat turc, enlève l’imam du village de Jilbire Mustefa Xelil (50) et son fils Mihemed Xelil (24). Ehmed Besir El Xelil a également été enlevé dans le village.
 
18 juillet : Le groupe Faylaq Al Sham, un gang allié de l’État turc, enlève 3 civils dans le village de Shadera à Sherawa. L’un des civils était Nuri Cemo, 60 ans. Les soldats turcs et les gangs turcs enlevés Yusif Henif Henif, Luqman Fehmi, Henif Fehemi, Eli Cuma, Ebdulhemid Hemza, Riyad Eli Cuma et Ehmed Afir ont été enlevés dans le village Dikmadas à Shera. Le même jour, une maison de Marata au centre d’Afrin a été perquisitionnée et un civil nommé Feysel et sa femme ont été enlevés.
 
19 juillet : Le groupe de mercenaires Jabhat Al Shamiyya, allié de l’Etat turc, enlève 11 civils lors de raids dans le village Karxa à Mabata. Des témoins disent que les civils enlevés ont été emmenés à la prison de Merata, à Afrin.
 
DES GENS SONT TORTURÉS ET DÉTENUS EN ÉCHANGE D’UNE RANÇON
 
Ibrahim Shexo, porte-parole officiel de l’Organisation des droits de l’Homme d’Afrin, a déclaré que les civils enlevés ont été soumis à la torture physique et psychologique et sont détenus contre rançon.
 
L’ARMÉE TURQUE VOLE DES OBJETS ANTIQUES
 
L’Organisation des droits de l’Homme a déclaré que l’Etat turc avait effectué des fouilles archéologiques dans le monticule de Jindirese le 15 juillet et que les objets découverts avaient été volés par les soldats turcs et les gangs alliés. Les forces d’occupation ont alors installé une base militaire sur le monticule.
 
Une autres colline historique du village de Sendikan a été fouillée le 16 juillet. Les artefacts qui y ont été découverts ont été emportés en Turquie. L’armée d’invasion a également installé une base dans le village de Derwes à Rajo.
 
LES OBJETS ANTIQUES VENDUS AUX MUSÉES EN TURQUIE
 
Le coprésident de la Direction de l’archéologie, Hemid Nasir, a déclaré que l’État turc a volé quelque 16 000 objets antiques à ce jour, et que beaucoup d’entre eux ont été volés à Afrin, ajoutant que la plupart des objets ont été vendus à des musées en Turquie.
 

COLLINES HISTORIQUES PILLÉES 

L’État turc a pillé 35 collines historiques dans diverses régions d’Afrin, notamment Ereb Shexo, El-Didriye, Zivinge, Ibedan, Sewan, Qurbe, Ster, En Hecere, Kefer Rume, Cumke, Sindiyange, Durumiye et Meydanke. Les travaux de terrassement effectués dans le mound historique du Der Belut à Jindirese ont été filmés.

L’église Marmaron, inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO, a également été pillée par des envahisseurs. Les envahisseurs ont également déterré les ruines historiques de Zira entre les villages d’Elbiske et de Tirmisa à Rajo et volé d’anciennes mosaïques.

ARBRES BRÛLÉS

Les envahisseurs ont brûlé 200 arbres autour de la ville d’Afrin le 5 juillet et plus de 300 hectares de champs de blé et d’orge dans le district de Sherawa le 17 juillet.

Le porte-parole officiel de l’Organisation pour les droits de l’Homme d’Afrin, Ibrahim Shexo, a appelé les puissances internationales et les organisations de défense des droits humains à s’acquitter de leurs obligations en ce qui concerne les violations des droits à Afrin.

ANF 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici