Activistes : Les autorités n’ont pas essayé d’éteindre le feu à Hasankeyf

0
953
TURQUIE / BAKUR – BATMAN – Un récent incendie qui s’est déclaré dans la cité antique d’Hasankeyf inquiète les défenseur de la cité antique. Les habitants d’Hasankeyf ont déclaré qu’aucun incendie de ce type n’avait été vu depuis de nombreuses années.
 
L’incendie qui a éclaté dans la ville kurde d’Hasankeyf, vieille de plus de 12 000 ans qui abrite un joyaux du patrimoine mondial de l’humanité, pourrait être éteint tard dans la nuit, a déclaré la Coordination de Batman Hasankeyf.
 
Dans un communiqué publié par la Coordination de Batman Hasankeyf, les militants ont demandé pourquoi les hélicoptères n’étaient pas impliqués dans la lutte contre les incendies.
 
« L’incendie a éclaté dans les environs de l’ancien château grec, où les gens vivaient dans les années 1960. Les habitants d’Hasankeyf ont déclaré qu’aucun incendie de ce type n’avait été vu depuis de nombreuses années. Ils ont ajouté que la zone n’était pas ouverte aux gens et que seuls les travailleurs et les membres de l’entreprise [travaillant sur le chantier du barrage Ilisu] pouvaient y accéder.
 
Il n’est pas clair ce qui a causé l’incendie, mais aucune enquête n’a été lancée pour connaitre l’origine du feu. Afin de déterminer le niveau de destruction causé par l’incendie, un comité composé d’organisations non gouvernementales indépendantes devrait immédiatement ouvrir une enquête. »
 
Les gens sont incertains
 
« En raison du remplissage du réservoir du barrage, les routes d’accès à de nombreuses localités ont été inondées. Très peu d’établissements qui seront inondés ont été déplacés à d’autres endroits. Le remplissage du barrage sans préavis a perturbé les habitants. Avec la montée des eaux, les choses ont été détruites dans de nombreux endroits. Les autorités exercent une pression psychologique sur la population. »
 
Se battre jusqu’au bout
 
La coordination a conclu sa déclaration en confirmant son engagement à lutter jusqu’au bout contre le barrage d’Ilisu et le projet de la centrale hydroélectrique.
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici