Une femme arrêtée à Halfeti : Ils ont fait beaucoup de chose, on a honte, on ne peut le dire

0
1100
TURQUIE – URFA – 13 des civils kurdes arrêtés et torturés à URFA / Halfeti ont été emprisonnés. La police a pris les déclarations des détenus sans en informer les avocats. Toutes les procédures judiciaires ont été menées sous la torture. Des femmes détenues ont déclaré : « Plus de choses ont été faites, mais nous avons honte, nous ne pouvons pas le dire. »
 
Dans le quartier de Derfet (Dêrto) dans le district de Halfeti, dans la province d’Urfa, 51 civils kurdes, dont des mineurs et des femmes, ont été arrêtés à la suite de l’affrontement du 18 mai. 28 des personnes détenues ont été conduites au tribunal. Le tribunal a ordonné l’emprisonnement des 13 personnes pour « appartenance à une organisation [terroriste] ».
 
Deux des femmes arrêtées, Fatma Alakuş et Gazaley Alakuş et ont déclaré qu’on les avait attaqués avec des matraques et des coups de pieds, qu’elle avait subi des « choses » [agressions sexuelles] lors de leur détention mais qu’elles avaient honte d’en parler.
 
Des détenus, Celal Yıldırım, Zeki Alakuş et Celal Ercan ont déclaré qu’on les avait attaqués avec des matraques et qu’ils avaient subi des électrisations. Ils ont ajouté qu’ils avaient été interrogés sous la torture et qu’ils n’acceptaient pas les accusations.
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici