ROJAVA : Le devoir de l’humanité envers les camarades d’armes

0
426
SYRIE / ROJAVA – « Il est de la responsabilité du monde de rembourser le peuple kurde et les autres peuples de la région pour leur sacrifice dans la lutte contre DAESH, » déclare Polat Can.
En tant que peuple kurde de Syrie (Rojava), nous subissons depuis des décennies les injustices et les persécutions de l’autorité chauvine baasiste. Notre identité nationale en tant que peuple autonome a été niée. Nous avons été expulsés de nos villages et remplacés par des Arabes. Des centaines de milliers d’entre nous ont été dépouillés de leur nationalité syrienne, et nous sommes devenus des étrangers dans nos propres maisons et villages. Notre langue kurde a été interdite, tout comme nos chansons, notre culture et nos vêtements kurdes. Nous avons été punis, emprisonnés et tués pour des raisons très simples. L’identité, la langue et la culture arabes nous ont été imposées. Quiconque s’y opposait était menacé, emprisonné ou contraint de fuir son pays pour s’exiler.
 
Nous ne nous sommes pas débarrassés des politiques chauvines et répressives du Baath jusqu’à ce que nous soyons victimes d’attaques répétées de dizaines de factions islamistes affiliées à l’Armée dite libre syrienne, ainsi que de factions djihadistes et terroristes, de Ahrar al-Sham au Front Al-Nosra et à DAESH et autres groupes extrémistes.
 
Ces groupes étaient dirigés par des pays étrangers et leur chauvinisme, leur racisme et leur fanatisme religieux. Parfois les Kurdes étaient accusés d’être des séparatistes, des athées, des apostats, des agents de l’Occident, parfois des ennemis de la révolution et des alliés du régime Baath.
 
Certaines des factions se réclamant de la révolution – l’armée syrienne libre, ceux qui cherchent la liberté et combattent le régime Assad – ont laissé Assad et son régime sur le bord du chemin. Au lieu de se rendre dans la capitale pour renverser le régime et remporter la victoire dans leur révolution, ils ont quitté leurs fronts et traversé le territoire turc pour combattre les Kurdes à Serê Kaniyê (Ras al-Ayn) en 2012 et 2013.
 
Les terroristes ont commis des massacres dans les villes kurdes de Tel Aran et Tel Hasel, dans la campagne orientale d’Alep, et expulsé des Kurdes, fait sauter leurs maisons et pillé leurs biens à Girê Spî (Tal Abyad) en 2013.
 
Ils ont assiégé les quartiers kurdes de Sheikh Maqsoud, d’Ashrafieh et la maison des jeunes dans le centre d’Alep pendant trois ans, et ont employé des tactiques de déplacement forcé et de bombardement aveugle avec des canons Hellfire et du chlore gazeux ; expulsé les Kurdes de Raqqa en 2013 ; et attaqué les villes kurdes de Rumeilan, Qamişlo, Hasakah, Tal Tamer et Derik (Al-Malikiyah).
 
Mais nous ne sommes pas restés silencieux. Nous avons formé des unités militaires pour défendre nos régions et formé des alliances avec les autres peuples de la région – Arabes, Syriens, Arméniens et autres – et, d’une certaine manière, nous avons protégé notre région commune dans l’ombre de la destruction et du feu qui ont englouti le reste du pays.
 
Nous avons fait preuve d’audace et de courage dans la lutte contre les groupes religieux extrémistes et les factions terroristes, en particulier Al-Qaida et l’État islamique. Nous avons prouvé nos capacités militaires et avons réussi à leur résister, en sauvant des milliers de Yézidis à Sinjar, au Kurdistan irakien, des massacres de DAESH et en déjouant les terroristes à Kobanê.
 
Le courage de nos combattants, notre esprit libre et ouvert, notre organisation forte et notre discipline militaire ont attiré l’attention du monde entier et ont incité de nombreuses personnalités, organisations et gouvernements à se tourner vers nous, ce qui a conduit à la coopération entre nous et la Coalition internationale qui nous a d’abord apporté un soutien aérien et ensuite un soutien consultatif et militaire sur le terrain.
 
Ensemble, en tant que partenaires, nous avons réussi à infliger des coups durs aux organisations terroristes les plus dangereuses et les plus brutales du monde, et à anéantir les espoirs que certaines entités et certains pays de la région nourrissaient autrefois pour cette organisation.
Image result for YPG cenaze töreni
Au cours de notre guerre de sept ans contre les organisations terroristes et les factions militantes, nous avons sacrifié plus de 8 000 martyrs, dont des Kurdes, des Arabes, des Syriaques et d’autres.
Image result for YPG cenaze töreni
8 000 martyrs pour protéger nos régions et le monde et débarrasser l’humanité du fléau du terrorisme mondial.
 
Related image
8 000 martyrs pour permettre à tous les peuples de la région de vivre dans la paix, la sécurité et la tranquillité.
 
Related image
8 000 martyrs pour que les gens puissent à nouveau entendre le son des cloches de l’église et la récitation des prières dans les monastères et les mosquées sans crainte, afin que les Kurdes et les Syriaques puissent apprendre leur langue maternelle, leur culture et leur histoire qui a longtemps été interdite et cachée.
 
Related image
8 000 martyrs pour aider les villes d’Europe et d’Amérique à vivre en paix, sans craindre que des terroristes ne fassent exploser un bus, ne foncent sur des fêtards dans un champ ou ne tirent sans discernement sur des passagers dans le métro, afin de ne pas répéter des attentats comme celui de Nice, celui de Charlie Hebdo, les massacres de Paris, Manchester, Maelbeek, de l’aéroport de Bruxelles, ceux du 11 septembre et les attentats de Boston.
Image result for YPG cenaze töreni
Nous nous sommes battus et sacrifiés au nom de l’humanité et avons réussi ce que les armées, les États et les gouvernements n’ont pas réussi à faire.
 
Image result for YPG cenaze töreni
Aujourd’hui, après toutes les souffrances et les tragédies de notre peuple et des autres peuples de la région, après avoir mené une guerre brutale pendant sept ans et après avoir perdu des milliers de martyrs, de blessés et de déplacés, nous avons gagné le droit à notre liberté et à être respectés par les organisations internationales, les grands pays et les pouvoirs mondiaux.
 
Respectez nos choix et offrez-nous le cadeau de gratitude pour ce que nous avons fait pour le monde entier.
 
Il est de la responsabilité du monde de rembourser le peuple kurde et les autres peuples de la région.
 
Les Nations unies, l’Union européenne, la Coalition mondiale et les États-Unis d’Amérique sont aujourd’hui appelés à respecter les sacrifices du peuple kurde et des forces militaires qui ont combattu le terrorisme et sauvé le monde.
 
Nous sommes des amis, des alliés et des partenaires actifs de la Coalition internationale qui a combattu et combat toujours le terrorisme mondial de DAESH, et nous sommes des camarades d’armes avec tous ceux qui ont combattu DAESH.
 
Il y a des valeurs et des principes moraux partagés entre camarades d’armes qui se battent dans la même tranchée. Il n’est ni éthique ni logique pour un camarade de vous abandonner au milieu de la bataille et d’exposer votre dos à l’ennemi. On s’attend plutôt à cela de la part d’un ennemi – ceux qui voudraient vous faire massacrer à la première occasion.
 
Les vrais camarades d’armes ne quittent pas la tranchée pendant la bataille. Ils ne se retirent pas avant d’avoir assuré la victoire finale sur l’ennemi et la préservation de tous les acquis obtenus sur le terrain. Il n’est ni intelligent ni sage de remettre tous ces acquis sur un plateau d’or aux pays et entités qui pratiquent le terrorisme, soutiennent les organisations extrémistes et cherchent à détruire ou à occuper la région comme  l’a fait la Turquie à Afrin et dans d’autres régions.
 
Il est bien connu que DAESH n’est pas encore vaincu. Il ne s’agit pas seulement d’un groupe militant armé, mais plutôt du produit d’une idéologie, d’une doctrine et de croyances, et il peut être diffusé ou supprimé lorsque le moment sera venu.
 
Le terrorisme ne se limite pas à DAESH. Des dizaines d’organisations et de factions extrémistes issues d’Al-Qaïda et d’autres groupes sont toujours actives dans la région. Les Kurdes sont toujours en danger, tout comme les autres peuples de la région, en particulier les chrétiens et les Yézidis.
 
Même si nous surmontons le danger de DAESH, la présence de groupes extrémistes religieux dans la force d’invasion prévue de la Turquie constitue une menace existentielle pour les Arméniens, les Syriaques et les Yézidis, qui sont confrontés à la menace du génocide et du nettoyage ethnique, surtout maintenant qu’ils se sont réfugiés dans le nord du pays avec certains Kurdes qui ont fui les massacres précédents.
 
Le plan iranien et les milices chiites extrémistes constituent également une menace pour les Arabes sunnites, pour les Kurdes en général et pour la paix régionale et mondiale.
 
Ces personnes méritent la liberté, méritent de vivre dans la dignité, méritent de pratiquer leur culture et de vivre leur vie. Ils méritent une reconnaissance et une protection internationales.
 
Ils méritent de ne pas être une fois de plus abandonnés à la merci de monstres et d’animaux qui portent leurs dents, en ralliant les gangs de terroristes dispersés dans les faubourgs de leur ville qui se préparent à se venger et à les éliminer.
 
Sinon, il n’y aura plus de force au Moyen-Orient prête à affronter toute nouvelle organisation terroriste qui pourrait refaire surface dans quelques années à partir de la nature sauvage ou des services de renseignement.
 
Aujourd’hui, nous comptons sur nos camarades d’armes pour être loyaux et fidèles à tous nos sacrifices et aux succès historiques que nous avons obtenus ensemble. Il est du devoir des camarades d’armes de ne pas abandonner leurs amis et de ne pas leur tourner le dos, mais plutôt de leur garantir liberté et protection, à eux, à leurs familles et à leurs terres, dans le cadre d’une reconnaissance internationale formelle. Ce n’est qu’alors que les camarades d’armes auront prouvé leur loyauté, leur sincérité et leur justice.
 
Polat CAN, un haut responsable des Forces démocratiques syriennes qui a servi en tant que commandant pendant la campagne à Deir Ezzor. Il a été l’un des membres fondateurs des Unités de protection du peuple (YPG) et son représentant auprès de la Coalition mondiale contre DAESH.
Publié sur le site The Defense Post

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici