La Turquie empêche les observateurs à documenter les violations des droits humains commises à Afrin

0
110
SYRIE / ROJAVA – La Turquie continue d’empêcher les journalistes et les observateurs des droits de l’Homme à entrer à Afrin pour documenter ces violations, a déclaré samedi le porte-parole de l’Unité de protection du peuple kurde (YPG).
 
Selon Nuri Mahmud, porte-parole des Unités de protection du peuple (YPG), depuis que la Turquie a pris le contrôle de la région kurde, elle n’a «pas autorisé les médias, les institutions juridiques et les organisations de défense des droits humains à pénétrer dans la ville et à documenter les crimes et les atrocités quotidiennes commis contre des civils à Afrin» par les groupes soutenus par la Turquie.
 
Le porte-parole a ajouté que les informations obtenues auprès d’Afrin « prouvent que ces forces entraînées et financées par la Turquie sont engagées dans une campagne de nettoyage ethnique contre notre peuple ».
 
« Les mêmes crimes sont également perpétrés quotidiennement dans d’autres régions de la Syrie occupées par les Turcs telles que Azaz, Bab, Jarabulus et Idlib », a-t-il ajouté.
 
En août, Amnesty International a déclaré que les forces turques qui occupent Afrin donnaient aux groupes armés syriens alliés la liberté de commettre de graves atteintes aux droits fondamentaux des civils.
 
Un rapport publié en juin par le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH) a également détaillé les violations massives des droits de l’homme perpétrées à Afrin.
 
«Les civils vivant dans des zones contrôlées par les forces turques et les groupes armés affiliés continuent de faire face à des épreuves, qui peuvent dans certains cas constituer des violations du droit international humanitaire et des violations ou violations du droit international des droits de l’homme», indique le rapport.
 
Depuis que la Turquie a occupé Afrin en mars 2018, pratiquement aucune organisation de défense des droits de l’homme ni aucun journaliste ne s’est rendu dans la région.
 
Mahmud a déclaré que les responsables turcs continuaient à « lancer des accusations sans fondement » contre les forces du YPG, soulignant les commentaires du porte-parole du président turc Ibrahim Kalin à l’issue d’une réunion tenue le 8 janvier en Turquie avec une délégation américaine dirigée par le conseiller à la Sécurité nationale, John Bolton.
 
Après avoir rencontré Bolton, Kalin a déclaré lors d’une conférence de presse que la Turquie s’acquittait de ses responsabilités pour assurer la sécurité de la vie et des biens des Syriens, y compris des Kurdes, a rapporté l’agence Anadolu.
 
En outre, Kalin a déclaré qu’Ankara espérait que Washington récupérerait les armes données aux YPG dans le cadre de la lutte contre l’État islamique.
 
Selon le porte-parole des YPG, l’appel de Kalin aux États-Unis à reprendre les armes « témoigne clairement de la volonté de la Turquie d’affaiblir les forces assurant la sécurité et la paix et facilitant la lutte contre le terrorisme. »
 
« Le public devrait savoir qu’il s’agit d’une tentative claire de renforcer DAESH et que cela représente une grave menace pour notre région. »
 
Jusqu’à présent, les Forces démocratiques syriennes soutenues par les Kurdes (FDS) combattaient toujours l’État islamique dans la dernière poche du groupe extrémiste à Deir al-Zor, près de la frontière irakienne.
 
Mahmud a ajouté que les allégations des responsables turcs selon lesquelles les Kurdes syriens auraient violé les violations des droits de l’Homme ne sont pas basées sur des faits, mais visent à justifier les ambitions de la Turquie « d’occuper notre terre ».
 
«Au lieu de porter des accusations, la Turquie doit révéler tout document ou toute preuve concernant les violations des droits de l’homme commises par nos forces, le cas échéant», a-t-il déclaré.
 
« Nous soulignons que notre lutte est menée dans le cadre d’accords internationaux et de principes de droit universel, et nous améliorerons nos relations avec toutes les forces militaires à la lumière de cette compréhension. »
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici