Ne laissons pas le Rojava devenir un autre Yémen

0
1037
Le Comité d’urgence pour le Rojava vient de publié un communiqué urgent concernant la situation au Rojava en cas de départ des Etats-Unis de la région abandonnant les Kurdes face aux menaces d’invasion et de nettoyage ethnique de l’armée turque.
 

Voici le communiqué :

« NE LAISSONS PAS LE ROJAVA DEVENIR UN AUTRE YÉMEN

Avec les rapports de l’administration Trump qui prévoit de retirer les troupes américaines de Syrie, ainsi que les nouveaux documents inquiétants publiés aujourd’hui sur les crimes de guerre commis par la Turquie à Afrin, nous vous écrivons pour alerter nos représentants élus et le public sur les conséquences désastreuses d’une attaque turque contre le Rojava (la région majoritaire kurde du nord-est du pays), comme promis, à l’est de l’Euphrate. La Turquie semble prête à attaquer, que des troupes américaines y soient stationnées ou non. Le 12 décembre, le Président Recep Tayyip Erdogan a fait une déclaration disant qu’une offensive turque est imminente. Le commandement du Pentagone a répondu qu’une telle « action unilatérale serait « inacceptable », mais les Etats-Unis ont averti la Turquie de la même manière dans le passé, sans réelle conséquences. La Turquie a déjà fait part de ses intentions en tirant sur des civils de l’autre côté de la frontière et en bombardant des zones kurdes en Irak, notamment le camp de réfugiés de Makhmour et Shengal, où vivent les Yézidis.

 
Il y a un an, sans aucune provocation, la Turquie a traversé la frontière syrienne pour envahir et occuper Afrin, chassant ses citoyens kurdes, pillant et confisquant leurs biens, prenant des otages et repeuplant la région avec des djihadistes et des Arabes d’autres parties de la Syrie dans un changement démographique qui équivaut à un nettoyage ethnique.
 
Les États-Unis ont ignoré les appels à l’aide des Kurdes malgré la dépendance de la coalition à l’égard du Rojava et des Forces Démocratiques Démocratiques (FDS) pour vaincre DAESH en Syrie. Maintenant, l’administration Trump dit qu’elle retirera ses troupes de Syrie.
 
Nous demandons au Congrès et au peuple américain de veiller à ce que cette trahison ne se répète pas et à ce que la démocratie extraordinaire mais fragile de Rojava ne soit pas menacée. Il est essentiel que les États-Unis adoptent cette position parce que :
 
– Le Rojava est la seule région de Syrie dirigée démocratiquement et fondée sur des principes laïques, féministes et écologiques.
 
– Ses valeurs s’opposent à la fois au fondamentalisme et à la dictature.
 
– Son pluralisme et sa vision fédéraliste de l’avenir de la Syrie sont un modèle pour l’ensemble de la région, tout comme l’intégration d’autres ethnies comme les Kurdes et les femmes à des postes de pouvoir dans toute la société.
 
– Les FDS se sont toujours révélées être le seul allié fiable des Etats-Unis dans la guerre contre DAESH. Maintenant qu’elles ont presque terminé leur travail et ont subi d’immenses pertes, il est essentiel que nous honorions notre dette morale envers les personnes qui ont combattu DAESH en les aidant à réaliser une coexistence pacifique avec tous les pouvoirs régionaux.
 
Plutôt que d’abandonner le Rojava, les États-Unis doivent s’engager à donner à la Fédération démocratique du nord de la Syrie (le nom officiel du Rojava), une assistance économique et politique ainsi que militaire et devraient faire pression sur la Turquie pour qu’elle rouvre les négociations de paix avec ses propres Kurdes. Comme le disait récemment Aliza Marcus dans le New York Times, « La seule façon de construire une alternative au chaos et à la dictature répressive dans le reste de la Syrie est la reconnaissance de l’administration kurde et un engagement politique actif. »
 
Les États-Unis ont hésité trop souvent en Syrie par le passé. Ils peuvent empêcher un bain de sang et le déplacement de centaines de milliers de personnes, s’ils exigent le retrait d’Erdogan. Ils peuvent faire pression sur la Turquie pour qu’elle rouvre les négociations de paix avec sa propre population kurde, mettant fin au cycle interminable de violences. Nous exhortons l’Administration de Trump et le Congrès à agir pour défendre le Rojava avant qu’il ne soit trop tard. »
 

19 décembre

 
Le Comité d’urgence pour le Rojava, basé aux États-Unis, a été formé en mars 2018 après l’invasion turque d’Afrin et est soutenu par d’éminents universitaires et activistes américains.
 
Contact : Debbie Bookchin ou Matt Whitley au +1.914.222.1587 ou à : press@defendrojava.org

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici