Le Festival international du film de Kobanê démarre aujourd’hui

0
677
ROJAVA – KOBANÊ – Le festival international du film de Kobanê (KIFF) débute aujourd’hui et durera jusqu’au 19 novembre et présentera une sélection de quelque 80 films du monde entier.
 
Le festival promet de présenter une sélection très riche et variée de longs et courts métrages, d’animations et de documentaires du monde entier.
 
Le Festival rendra un hommage particulier au 58e anniversaire du massacre de l’incendie du cinéma d’Amûdê, au cours duquel 283 enfants des écoles primaires (sur les 500 qui ont assisté à la projection) ont perdu la vie.
 
Dimension internationale
 
Un groupe de jeunes passionnés et engagés travaillent d’arrache-pied pour que le festival de cette année connaisse la participation de cinéastes internationaux et locaux.
 
Trois ans après la libération de Kobanê dont la victoire héroïque contre l’État islamique est mondialement connue, le KIFF y a établi son siège afin que le souvenir de sa résistance et des milliers d’histoires incroyables qu’elle contient puissent continuer à faire vibrer les esprits de ses habitants et ceux de l’étranger.
 
Le comité de sélection a été occupé au cours des trois dernières semaines à choisir les quelque 80 films, sélectionnés parmi les 600 candidatures reçues, à présenter au festival.
 
Les organisateurs du festival ont déclaré : « Afin de présenter au public la diversité de cet art et de contribuer à développer un sens artistique visuel, nous projetons une riche sélection de films du monde entier aux côtés de films de cinéastes régionaux.
 
Afin de renforcer les liens entre le Rojava et le monde, nous invitons, pour la première année, de nombreux invités de différents pays à venir rencontrer le public.
Cela donnera l’occasion à la population et aux cinéastes professionnels du Rojava d’échanger leurs perceptions.
 
Le public y trouvera également un espace de loisirs dans lequel il pourra entrer en contact avec son moi créateur et développer sa pensée critique en s’éloignant de la dureté de la réalité des zones de guerre.
 
Pour renforcer le dialogue, la synergie et la communauté à travers la ville et les réseaux mondiaux, le festival ouvrira des espaces interactifs avec des ateliers, des panneaux et des projections permettant de partager les réalités et les expériences locales du monde entier, créant ainsi un véritable pôle d’attraction. de cinéphiles et de penseurs créatifs à émerger ».
 
Cette célébration animée des arts et du cinéma se déroulera autour des thèmes de la résistance, des femmes et de la souveraineté culturelle.
 
Cette année, le concours est ouvert aux courts métrages (thématiques ouvertes) et aux documentaires sur la «résistance».
 
Une section spéciale sera consacrée aux projections de films de réalisatrices et / ou de sujets liés aux femmes, ainsi qu’à des ateliers et des panels.
 
Hommage à la résistance d’Afrin
 
Un programme spécial sera présenté consacré à la résistance d’Afrin. Les films réalisés par les réalisateurs d’Afrin seront projetés et des discussions auront lieu avec les réalisateurs pendant le festival.
 
À travers des panels et des ateliers, les organisateurs cherchent à explorer de nouvelles façons de comprendre le cinéma et son rôle dans le contexte du Rojava et à l’étranger.
 
Kobanê
 
Le monde a découverte Kobanê pour la première fois à la fin de l’année 2014 comme emblème de la résistance, lorsque sa population s’est battue et a vaincu Daesh (État islamique). De septembre 2014 au début des attaques de l’EI jusqu’au 26 janvier 2015, date à laquelle l’EI a été officiellement vaincu, de nombreuses personnes ont rejoint l’appel des forces des unités de protection du peuple (YPG) et des unités de protection des femmes (YPJ) pour défendre leur ville. Leur engagement et leur foi même aux heures les plus sombres inspirent encore un grand sentiment de dignité et de lien collectif au sein de la communauté kurde.
 
Cependant, la destruction presque complète de la ville et l’héritage douloureux des massacres de l’Etat islamique ont également laissé de profondes cicatrices qui nécessitent un long processus de guérison. Loin d’être prosternés, les habitants de Kobanê ont immédiatement entrepris de reconstruire leur ville à un tel point qu’aujourd’hui, elle brille plus que jamais.
 
Via ANF

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici