Question kurde: Le HDP appelle la communauté internationale à rompre le silence

0
480
TURQUIE – Le parti démocratique des peuples (HDP) a appelé « tous ceux qui se préoccupent des droits de l’homme, de la démocratie, de la consolidation de la paix sur la question kurde et de l’état de droit en Turquie à rompre le silence sur cette question cruciale. »
 
Le vice-coprésident du HDP en charge des affaires étrangères et député de Diyarbakır, Hişyar Özsoy a publié un communiqué expliquant que la députée du HDP, Leyla Güven, avait entamé une grève de la faim illimitée en prison le 7 novembre 2018 pour protester contre la politique d’isolement imposée à Abdullah Öcalan sur l’île prison d’Imrali, en Turquie.
 
Le 7 novembre 2018, lors de la troisième audience de son procès devant le 9ème tribunal pénal de Diyarbakır, Leyla Güven a annoncé qu’elle entamait une grève de la faim illimitée pour protester contre l’isolement politique imposé à Abdullah Öcalan à la prison d’İmralı.
 
Lors de l’audience, Mme Güven a déclaré: « Aujourd’hui, la politique d’isolement d’Öcalan ne lui est pas imposée à elle seule, mais à un peuple en soi. L’isolement est un crime contre l’humanité. Je suis un membre de ce peuple. Je commence une grève de la faim de durée indéterminée pour protester contre l’isolement d’Öcalan. Je ne présenterais plus aucune défense au tribunal à partir de maintenant. Je poursuivrai ma protestation jusqu’à ce que le pouvoir judiciaire mette fin à ses décisions illégales et à la politique d’isolement. Si besoin est, je transformerai rapidement cette action en grève de la mort. »
 
À ce jour, les autorités turques ont refusé plus de 750 demandes de visite des avocats d’Öcalan à rencontrer leur client sur l’île d’İmralı. La dernière fois que ses avocats se sont rendus à Öcalan, c’était le 27 juillet 2011. Son frère, Mehmet Öcalan, a rendu la dernière visite de famille à Öcalan le 11 septembre 2016. Depuis, il n’y a plus aucune nouvelle concernant la santé et la vie d’Ocalan depuis cette date là. Öcalan n’est pas autorisé à communiquer avec sa famille ou ses avocats par téléphone ou par courrier. Il est sous isolement absolu.
 
Arrêtée le 22 janvier 2018 en raison de ses déclarations sur l’invasion d’Afrin par le gouvernement turc, Leyla Güven est incarcérée le 31 janvier 2018 dans la prison de haute sécurité de type E de Diyarbakir. Elle risque jusqu’à 31,5 ans de prison en raison de ses déclarations sur Afrin et d’autres discours qu’elle a tenus en tant que politicienne kurde.
 
Güven est une politicienne kurde bien connue. En 2004, elle a été élue maire de Küçükdikili à Adana. En 2009, elle est devenue maire de Viranşehir à Urfa. La même année, elle fut arrêtée et passa cinq ans en prison. Lors des élections du 7 juin 2015, elle a été élue au Parlement turc en tant que députée du HDP pour Urfa, mais a perdu son siège aux élections anticipées du 1er novembre 2015.
 
Güven est actuellement coprésidente du Congrès de la société démocratique (DTK) et également député du HDP pour Hakkari, élue le 24 juin 2018 alors qu’elle était en détention provisoire.
 
Hişyar Özsoy a souligné que : « La politique d’isolement total de M. Abdullah Öcalan ainsi que l’arrestation de politiciens kurdes sont des violations flagrantes du droit humanitaire turc et international. L’isolement de M. Öcalan, l’un des deux architectes du processus de paix entre 2013 et 2015, a nui à tous les efforts visant à relancer le dialogue entre les parties en conflit et à relancer le processus de paix. »
 
Özsoy, a invité la communauté internationale, au nom du HDP, en particulier les personnes soucieuses des droits de l’homme, la démocratie, la consolidation de la paix concernant la question kurde et l’état de droit en Turquie, à rompre le silence sur cette question cruciale et à suivre et agir méticuleusement sur la situation d’Abdullah Öcalan et de Leyla Güven.
 
Via ANF

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici