Crimes et atrocités commis à Afrin par la Turquie et ses mercenaires

0
469

AFRIN – L’État colonialiste turc et ses mercenaires alliés commettent des crimes de guerre et crimes contre l’humanité dans le canton kurde d’Afrin depuis qu’ils ont lancé les attaques d’invasion le 20 janvier 2018.

Au cours du seul mois de juin, 140 civils d’Afrin ont été enlevés par les mercenaires et beaucoup d’entre eux ont été tués.

L’armée turque et ses mercenaires ont également incendié de nombreux champs agricoles tandis que dans la ville et les villages, ils ont continué à installer des familles de mercenaires pour tenter de changer la démographie de la région.

L’ONU continue d’ignorer tous ces crimes et ferme les yeux sur la situation des civils

Depuis qu’ils sont entrés à Afrin et dans ses villages en mars, l’État turc et ses mercenaires alliés commettent les crimes les plus odieux, de meurtres aux enlèvements, du harcèlement aux viols, de l’extorsion à la torture.

Enlèvements et meurtres

Immédiatement après l’invasion, l’État turc et ses mercenaires ont commencé à enlever des centaines de civils à Afrin, tuant de nombreuses personnes.

Le 1er juin, alors que l’Etat turc continuait à piller la ville, les soldats turcs ont attaqué des membres de la tribu arabe Bobena vivant dans les quartiers de Mahmudiyah, Ziyadiyah et Ashrafiyah. Cinq civils, dont une femme, ont été assassinés et de nombreux membres de la tribu ont été blessés.

L’État turc occupant et les mercenaires ont également enlevé au moins 140 personnes au cours du mois de juin.

Les ravisseurs demandent souvent une rançon pour libérer les citoyens dans leur main, mais le sort de beaucoup d’entre eux reste inconnu.

Changer la démographie d’Afrin

Les sources d’information de la ville ont rapporté que les gangs ont enlevé arbitrairement de nombreux civils et les ont relâchés pour la rançon qu’ils avaient reçue.

Dès le début, il était clair que l’Etat turc envahisseur voulait changer la démographie d’Afrin en expulsant les familles de la ville et des villages et en installant les familles de mercenaires dans leurs maisons.

Rien qu’en juin, 40 familles de mercenaires ont été installées dans les maisons des Kurdes qui été forcés de fuir le district de Mabata.

L’État turc force les gens d’autres religions à se convertir. La communauté yézidie est celle qui souffre le plus des abus et de la violence contre sa religion et sa culture. En effet, les forces d’invasion ont incendié tous les lieux de culte et les centres culturels appartenant aux Yézidis.

Pillages et extorsion

Les troupes d’occupation turques et leurs alliés mercenaires ont pillé et détruit les biens des civils à Afrin depuis des mois.

Les forces d’invasion ont également brûlé des champs et des forêts, détruisant ainsi l’économie des habitants d’Afrin. Les champs d’oliviers, de blé et d’orge ont été brûlés.

Silence de l’ONU

Les habitants d’Afrin résistent à ces attaques barbares. Toutefois, l’ONU continue de garder un silence assourdissant.

https://anfenglishmobile.com/rojava/crimes-and-atrocities-turkey-and-mercenaries-committed-in-afrin-28032

 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici