AccueilKurdistanBashur"Barzani devrait s'opposer à l'invasion turque, pas au PKK"

« Barzani devrait s’opposer à l’invasion turque, pas au PKK »

KURDISTAN SUD – Le député du Mouvement Gorran, Şêrko Heme Emin a critiqué la déclaration du Premier ministre du Gouvernement régional du Kurdistan, Nechirvan Barzani, qui aurait dû être dirigée contre l’invasion turque, et non contre le PKK.
 
L’État turc occupant a récemment augmenté ses attaques contre le sol du Kurdistan du Sud, a envahi une zone de 30 à 40 km le long de la frontière et a massacré des dizaines de civils. Pourtant, le Premier ministre du gouvernement régional du Kurdistan (KRG), Nechirvan Barzani, a ignoré les attaques de l’Etat turc et a accusé le PKK d’être une « force occupante ».
 
Le député du Mouvement Gorran (Changement), Şêrko Heme Emin a critiqué la déclaration du Premier ministre du KRG Nechirvan Barzani et a rappelé que le PKK et les forces peshmergas avaient protégé et défendu ensemble la terre du Kurdistan du Sud.
 
Soulignant que Qandil est le symbole de la résistance pour les Kurdes, Emin a déclaré : « Tout le monde a vu comment les forces de la guérilla à Qandil se sont battues pour le Kurdistan sur les mêmes fronts de bataille avec les peshmergas. »
 
« L’attitude est honteuse »
 
Emin a souligné que l’Etat turc attaquait en réalité le statut des Kurdes en attaquant le Kurdistan du Sud, notant que les attaques de la Turquie se sont concentrées sur Afrin récemment, et sur le Kurdistan du Sud en ce moment.
 
« Le devoir des gouvernements du Kurdistan du Sud et de l’Irak est de montrerune position claire contre l’invasion de l’Etat turc. Cependant, les attitudes manifestées sont juste honteuses. »
 
« Le PKK est une force du Kurdistan, le Kurdistan est aussi leur terre »
 
Emin a fait remarquer que Nechirvan Barzani aurait dû s’opposer à l’invasion de l’Etat turc au lieu du PKK. Il a déclaré qu’aucun Etat n’a jamais pu occuper Qandil à travers l’histoire, et a ajouté : « Qandil a toujours été le symbole de la résistance à travers l’histoire, et la base des révolutions de Rojhilat (Est), Bakur (Nord) et Bashur (Sud) Kurdistan. Le PKK est une force du Kurdistan et le Kurdistan est aussi leur terre. »
 
Rappelant que les guérillas du PKK avaient défendu les terres du Kurdistan du Sud contre les mercenaires de Daesh en 2014, Emin a déclaré : « Nous avons vu comment le PKK a défendu les terres du Kurdistan du Sud contre les mercenaires de l’Etat islamique avec le peuple et les forces peshmergas. Aujourd’hui, les Kurdes doivent s’unir et résister à l’invasion au lieu de fermer les yeux. Tous les partis, les ONG et les gens devraient adopter une position claire contre les attaques d’invasion. »
 
Notant que l’État turc a causé des pertes civiles dans ses attaques contre le Kurdistan du Sud, Emin a déclaré : « Les gouvernements du Kurdistan du Sud et de l’Irak devraient lancer une enquête et s’opposer à ces attaques ».
 
Emin, a affirmé que la déclaration du Premier ministre Barzani sert directement pour l’invasion de l’Etat turc, et a ajouté : « Cette déclaration a eu une influence négative sur l’unité et les travaux stratégiques des Kurdes dans quatre parties du Kurdistan. »
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici