Que se passe-t-il à Afrin ?

0
591

Afrin était une zone sûre pour des dizaines de milliers de migrants venus de diverses régions de Syrie et d’Irak après l’invasion de Mossoul en 2014, jusqu’à ce que la Turquie et ses gangs alliés envahissent la ville et la transforment en un endroit le plus dangereux de la Syrie.

L’armée d’invasion turque et ses bandes alliées continuent leurs attaques barbares contre les habitants d’Afrin. Les envahisseurs continuent à piller la ville et à assassiner, enlever et violer des civils. Ils démolissent aussi les maisons de quiconque s’oppose à leurs lois.
 
LES ATTAQUES TERRESTRES ET AÉRIENNES CONTRE AFRIN CONTINUENT
 
Alors que l’Etat turc colonialiste et ses gangs alliés continuent d’attaquer Afrin, des gangs évacués des régions de Ghouta, Harasta et Duma de Damas sont amenés pour être installés dans les maisons des résidents kurdes d’Afrin.
 
L’invasion de l’Etat turc continue de modifier la démographie d’Afrin, conformément aux accords conclus avec la Russie. L’armée turque crée le chaos à Bab et Idlib, et affirme qu’Afrin est une zone de sécurité dans le but d’amener les familles retirées de Damas, Homs et Hama à Afrin.
 
Pendant ce temps, les forces de YPG / YPJ continuent leurs actions contre l’armée d’invasion turque et ses mercenaires alliés. Dans l’action la plus récente dans le village de Keferrome, dans le district de Shera, plusieurs merceniares ont été tués.
 
LES VOLS DES BIENS DES CIVILS CONTINUENT
 
Une source d’Afrin qui souhaite garder l’anonymat a déclaré qu’avec la collaboration de quelques familles installées dans le vieux quartier d’Afrin, des groupes de mercenaires ont menacé de tuer un habitant d’Afrin et lui ont volé de l’or et de l’argent d’une valeur de 30.000 dollars.
 
La même source a déclaré que de nombreuses denrées alimentaires de base ne peuvent être obtenues et que les organisations d’aide de l’Etat turc ne fournissent de la nourriture qu’aux familles des membres des gangs installés à Afrin. Les gangs demandent de l’argent également pour l’électricité fournie par les générateurs, selon la source.
 
VOLS DES RÉCOLTES, EXTORSION
 
Les groupes de mercenaires extorquent également les civils sous prétexte de «taxation». Une source du village de Shingele a déclaré que les merceniares ont confisqué tous leurs fruits et les feuilles de vigne dans le village de Kela, pour les vendre à Azaz et Idlib. La même source a déclaré que l’armée turque impose une taxe de 95% sur les produits.
 
Les corps des personnes tuées par les mercenaires il y a 4 mois se trouvent toujours dans les champs car les gangs empêchent les gens d’aller dans leurs champs (…).
 
CENTRE MÉDICAL DANS LE DISTRICT DE BADINA
 
La presse pro-Turquie a déclaré que les décombres avaient été nettoyés dans le district de Badina et qu’un centre médical y avait été ouvert. Le résident du district, EE a déclaré que les gangs avaient ouvert un centre médical pour soigner leurs propres blessés et que les civils ne pouvaient pas y accéder. EE a également déclaré que dans les zones prétendument débarrassées des décombres, les gangs ont confisqué les maisons des civils et nettoyé les bâtiments pour qu’ils puissent s’y installer.
 

Plus de 50 maisons ont été démolies dans le seul district de Badina, selon la source. Certains des propriétaires des maisons démolies sont : Nezmî Mourad, Midefa Midewer, Mihemed Hebik, Hesen Kekec, Hemîd Kekec, Hebeş Bekir Hebeş, Henan Ewaşê, Xelîl Heyder, Henan Sentera. , Arif Heskalo, Hisên Heskalo, Arif Oskê, Osman Dado, Xelîl Dado, Ebdîn Hesê, Reşîd Hesê, Hemîd Şukrî, Xelîl Izzet et Xelîl Hibo.

source

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici