Comment faire confiance à l’armée et aux mercenaires qui ont détruit Afrin ?

0
632

ROJAVA – SHEHBA – Othman Cheikh Issa a appelé les habitants d’Afrin à ne pas tomber dans le piège des médias turcs pour retourner à Afrin, et a déclaré : « Comment pouvons-nous faire confiance à l’armée et aux mercenaires qui ont détruit Afrin ? »

 

L’agence de presse Hawar (ANHA) s’est entretenue avec Othman Sheikh Issa, coprésident du Conseil exécutif du canton d’Afrin. Cheikh Issa a confirmé que les médias turcs prétendaient que l’armée turque n’avait pas bombardé Afrin dans le but de tromper les civils, ajoutant que retourner à Afrin à ce moment-là serait une erreur.

 

Cheikh Issa a déclaré au début de son discours que l’occupation turque montre qu’Afrin n’a pas été soumise à des bombardements et des destructions, et que la vie y est calme et qu’ils cherchent à fournir tous les services. Il a poursuivi: « Il [l’Etat turc] veut que cette campagne de propagande commence son occupation du canton d’Afrin et encourage les gens qui sont venus à Shehba, comme une zone plus sûre, à retourner à Afrin, et à donner une légitimité aux conseils qui ont été établis par eux.« 

 

Cheikh Issa a déclaré lors de son discours que des informations sur la pratique de l’armée d’occupation turque à Afrin ont tué, emprisonné et agressé des femmes et des filles à Afrin, que de nombreux cas de pillage et de vol par les mercenaires sont fréquents et que les gens qui veulent retourner chez eux sont bloqués à Afrin.

 

Cheikh Issa a appelé les habitants d’Afrin à ne pas se faire avoir par les rumeurs des médias turcs, qui montrent l’occupation turque sous un beau jour et a continué, « Comment faire confiance à l’armée et aux mercenaires qui ont détruit Afrin par des avions et des missiles. »

 

Cheikh Issa a noté à la fin de son discours qu’ils sont une administration vigilante devant les plans de l’occupation turque et qu’ils essaient autant que possible d’aider les gens, soulignant qu’il y a une inaction des organisations internationales de secours et de santé, soulignant que la situation sanitaire n’est pas bonne et il y a une pénurie de médicaments.

 source

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici