AccueilKurdistanRojavaColonel Caggins: La Turquie commet un nettoyage ethnique dans le nord de...

Colonel Caggins: La Turquie commet un nettoyage ethnique dans le nord de la Syrie

La Turquie utilise l’eau de l’Euphrate comme une arme de guerre contre les Kurdes syriens en plus de commettre un nettoyage ethnique dans les régions syriennes qu’elle occupe et nuit à la lutte anti-DAECH menée par les alliés de la coalition internationale a déclaré l’ancien porte-parole de CJTF-OIR, coalition internationale anti-EI en Irak et en Syrie, Myles B. Caggins, dans un entretien accordé au journal Yeni Ozgur Politika.

Myles B. Caggins, colonel américaine et ancien porte-parole de la colation internationale anit-EI, a déclaré que « la Turquie nuit à nos partenaires qui ont vaincu l’État islamique » et a attiré l’attention sur le nettoyage ethnique en cours dans les régions kurdes de Syrie qu’elle occupe: « La situation dans le nord-est de la Syrie, la situation à Afrin est très mauvaise, nous sommes face à une situation terrible. En plus des frappes aériennes et des tirs d’artillerie, elle utilise également l’eau comme arme – en bloquant l’Euphrate. »

Attirant l’attention sur l’importance morale et psychologique de Kobanê pour les Kurdes, Myles B. Caggins a déclaré que ; « Kobanê est (…) un grand symbole de l’unité kurde, du succès contre l’Etat islamique et de l’émergence de la défaite de l’Etat islamique sur le champ de bataille. On se souvient que pendant que la guerre de Kobanê se déroulait, la Turquie la suivait de près. Elle n’a pas aidé ceux qui ont traversé la frontière turque et se sont battus contre l’Etat islamique. »

Concernant les fausses accusations de l’État turc qualifiant les Forces Démocratiques Syriennes (FDS) de « menace » sur la scène internationale, Caggins a déclaré: « Pour autant que j’ai vu ou parlé à des gens que je connais, les FDS se concentrent sur la protection de leur peuple contre l’EI ou d’autres menaces et le maintien de l’ordre avec les combattants et les Asayish [forces de sécurité intérieure] dans le nord-est de la Syrie. »

Voici l’interview accordée par le colonel Myles B. Caggins au journal Yeni Ozgur Politika:

La Turquie mène une attaque destructrice massive contre votre partenaire de coalition qui a perdu des milliers de personnes dans la guerre contre l’Etat islamique depuis 2014. Comment vous sentez-vous en tant que personne connaissant de près les Kurdes et les habitants du nord-est de la Syrie ?

La situation dans le nord-est de la Syrie, la situation à Afrin est très mauvaise, nous sommes confrontés à une situation terrible. La Turquie poursuit sa volonté d’éloigner le peuple kurde de la frontière avec la Syrie et la Turquie. Pour cela, en plus des frappes aériennes et des tirs d’artillerie, elle utilise également l’eau comme arme – en bloquant l’Euphrate. Il s’agit d’un nettoyage ethnique en retirant un groupe de personnes de leur terre et en les remplaçant par d’autres réfugiés. Elle place également des groupes terroristes dans la soi-disant « zone de sécurité » entre Afrin, Idlib et Serêkaniyê et Girê Spî. 

Quant à ce que je ressens à ce sujet; J’ai travaillé avec les FDS et je connais des dizaines de personnes qui ont servi dans les FDS depuis la guerre de Kobanê, et toutes sont furieuses face aux attaques continues de la Turquie contre les partenaires de sécurité de la coalition américaine. C’est ce que je ressens aussi. J’espère que ces attaques cesseront. Parce que la Turquie nuit à nos partenaires qui ont vaincu DAECH. Dans le même temps, des centaines de milliers de civils devenus réfugiés et déplacés en raison des dégâts et de la peur causés par les attaques de la Turquie se trouvent également dans une situation désespérée.

Comment pensez-vous que ces attaques de l’État turc affecteront les opérations conjointes des FDS et de la Coalition internationale contre l’Etat islamique ?

Les FDS et la Coalition internationale veulent se concentrer uniquement sur ISIS, mais certains dirigeants des FDS ont également la tâche supplémentaire de se préparer à défendre leur patrie contre une éventuelle invasion terrestre. Par conséquent, ces attaques de la Turquie détournent sans aucun doute l’attention dans la lutte contre l’Etat islamique. Mais pire encore, ces attaques pourraient gravement nuire à la mission de vaincre l’Etat islamique.

Le camp al-Hol, où sont détenues les familles de 60 000 membres de l’Etat islamique, a également été pris pour cible. Il a été annoncé qu’un groupe de membres de l’Etat islamique avait échappé à cette attaque. Pensez-vous que l’État turc organise la fuite des membres de l’EI et sa renaissance ?

Je ne pense pas que l’objectif principal de la Turquie soit que les membres de l’Etat islamique s’échappent d’Al-Hol. Si la Turquie avait voulu attaquer directement les camps de détention, des camps comme Al-Hol ou certains camps de détention, elle aurait attaqué directement. Cependant, je crois que les attaques de la Turquie contre les FDS ont permis et encouragé l’Etat islamique. Parce que les FDS sont obligées d’utiliser leurs ressources limitées pour faire face aux attaques de la Turquie au lieu de se concentrer uniquement sur les opérations contre l’Etat islamique et de détenir des combattants de l’Etat islamique. Oui, en ce sens, ces attaques relancent Daech.

Pensez-vous qu’il y a une raison particulière pour laquelle l’État turc cible Kobanê, ce qui a conduit à la chute de l’Etat islamique ?

Kobanê est définitivement un lieu symbolique. C’est un endroit qui a beaucoup de signification symbolique pour le peuple kurde en termes de succès remporté contre l’EI et de l’importance des femmes combattantes dans la lutte contre l’EI. 

Bien sûr, Kobanê est un grand symbole de l’unité kurde, du succès contre l’Etat islamique et de l’émergence de la défaite de l’Etat islamique sur le champ de bataille. On se souvient que pendant que la guerre de Kobanê se déroulait, la Turquie la suivait de près. En d’autres termes, la Turquie a vu l’Etat islamique attaquer Kobanê, capturer Kobanê et les forces kurdes se battre pour libérer Kobanê, et n’a pas aidé ceux qui ont traversé la frontière turque et se sont battus contre l’Etat islamique. Par conséquent, ces attaques de la Turquie ont également un effet psychologique, et il y a aussi une raison psychologique pour que la Turquie lance une opération terrestre et capture Kobanê. Nous verrons ce qui se passera dans les prochaines semaines ou mois.

Le Pentagone et la Maison Blanche ont exprimé leur inquiétude face à ces attaques d’invasion. Trouvez-vous ces déclarations suffisantes pour arrêter les attaques turques ?

Les déclarations de Washington DC ont un impact très limité sur le comportement de la Turquie. Il aurait été préférable que Washington fasse une déclaration avant que la Turquie ne commence ses dernières frappes aériennes en Syrie. Et cela aurait été plus efficace si les Américains avaient fait une déclaration plus précoce et plus énergique pour tenter de contrecarrer cette dernière opération turque. Cependant, les déclarations sont intervenues quelques jours ou semaines plus tard et n’ont évidemment eu aucun effet sur le comportement de la Turquie.

Alors pourquoi pensez-vous que l’annonce est arrivée en retard?

Washington valorise ses relations avec Ankara plus que ses relations avec les Forces démocratiques syriennes et l’Administration autonome. L’Amérique et la Turquie sont des alliés de l’OTAN et en ce moment, l’Amérique est surtout intéressée à vaincre la Russie en Ukraine et la Turquie est importante pour cette mission. Par conséquent, la Turquie peut prendre toutes les décisions sur ce qu’elle veut faire, et l’Amérique doit souvent s’asseoir et regarder ce que fait la Turquie. La Turquie a également frappé la zone où la coalition entraînait des combattants des FDS à Hassaké. Cela nous a dérangés et dans ce sens le Pentagone a fait une déclaration de réaction. La Turquie fait ce qu’elle veut en ce moment et l’Amérique n’arrête pas la Turquie malgré la réaction militaire.

Lors des dernières attaques de l’État turc, il y a eu des attaques contre la population civile et les zones de vie du peuple. En droit international, ce sont des crimes de guerre, pourquoi la Turquie ne fait-elle pas face à une sanction internationale ?

Il sera important que les Nations Unies et les organisations internationales confirment les attaques contre les civils et les atrocités commises par l’État turc. Il est du devoir de la communauté internationale d’enquêter, de condamner et de prendre position contre ces attaques. Essayer d’influencer le comportement de la Turquie ne relève pas uniquement de la responsabilité des États-Unis. Il est essentiel que les médias continuent de rendre compte de ce qui se passe dans le nord-est de la Syrie, en veillant à ce que le reste du monde sache quelles attaques ont lieu et que des civils soient blessés lors de ces attaques.

Pourquoi la « zone d’exclusion aérienne » mise en place par les États-Unis dans la région kurde d’Irak et approuvée par les Nations unies n’est-elle pas appliquée au Rojava ?

Il n’y a aucune volonté politique ou intérêt à créer une zone d’exclusion aérienne au-dessus de la Syrie, et vous ne pouvez pas créer une zone d’exclusion aérienne entre deux alliés de l’OTAN. Les zones d’exclusion aérienne sont très coûteuses. De plus, la zone d’exclusion aérienne n’empêchera pas la Turquie de persécuter les Kurdes. Ils feront la même chose qu’ils font maintenant. Je comprends pourquoi les gens veulent une zone d’exclusion aérienne au Rojava, mais je ne prévois pas cela. Parce que si cela se produit, ce sera une zone d’exclusion aérienne de l’OTAN contre l’OTAN. Ce n’est pas facile non plus. La Turquie menace la Grèce et vous voyez qu’il n’y a pas non plus de zone d’exclusion aérienne là-bas. Il est donc peu probable qu’une telle chose se produise. La situation était différente en Irak il y a quelques années sous le régime de Saddam. Saddam était notre ennemi. Saddam était un ennemi des États-Unis. La Turquie c’est les EUA [USA].

Y a-t-il une autre raison derrière ces attaques de l’État turc contre les peuples du nord-est de la Syrie ? 

Je crois que l’une des raisons de l’attaque de la Turquie contre le nord-est de la Syrie est le gouvernement confédéraliste démocratique et des idéologies telles que la jinéologie – la liberté de vie des femmes. Celles-ci sont alarmantes pour le gouvernement d’Ankara. La Turquie ne veut pas que les groupes kurdes réussissent dans l’administration ou l’économie, alors elle attaque. 

Que répondez-vous aux allégations selon lesquelles il y a une crise du PKK entre les États-Unis et l’administration du Rojava ?

Nous n’avons vu aucune preuve que le PKK mène des attaques militaires de la Syrie vers la Turquie. Je n’ai vu ni entendu aucune preuve de cela. Et d’après ce que j’ai vu ou parlé à des gens que je connais, les FDS se concentrent sur la protection de leur peuple contre l’EI ou d’autres menaces et sur le maintien de l’ordre avec les combattants et les Asayish dans le nord-est de la Syrie.

Prévoyez-vous un danger pour les Kurdes au 21ème siècle ? (…)

Je pense que la chose la plus importante pour tous les grands groupes kurdes au Kurdistan ; avoir une unité politique et une coopération politique qui peuvent conduire à des opportunités économiques et à une sécurité partagée. Je pense que les menaces de groupes extérieurs continueront. Par exemple, la menace de l’Iran contre les groupes kurdes et la menace de la Turquie contre les groupes kurdes se poursuivront. Il y a aussi la menace Hashd al-Shaabi [milice chiite pro-Iran opérant essentiellement en Irak] soutenue par l’Iran en Irak. À ce stade, l’unité des Kurdes est très importante. Il est important que les Kurdes de toutes les régions du Kurdistan puissent voyager librement pour se voir, avoir des opportunités économiques les uns avec les autres. Ce pourrait être une opportunité pour les Kurdes du Kurdistan du Nord [Bakûr], de l’Ouest [Rojava] et du Sud [Bashur] de combiner leurs connaissances et de présenter la région au reste du monde de manière positive.

La version originale a été publiée ici: Caggins: Türkiye etnik temizlik yapıyor

 

 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici