AccueilFemmes«Femme, Vie, Liberté» versus «Homme, Patrie, Peuple» ?

«Femme, Vie, Liberté» versus «Homme, Patrie, Peuple» ?

La droite iranienne tente de s’accaparer le mouvement populaire né des protestions provoquées par le meurtre de Jina Mahsa Amini, une jeune Kurde de 22 ans à cause d’un voile « mal porté », le 16 septembre dernier. Pour cela, elle compte sur le soutien des forces de droite en Occident.

L’activiste kurde d’Iran, Somayeh Rostampour met en garde contre les tentatives des royalistes (forcément de droite) pour récupérer le mouvement contestataire en Iran. Elle écrit que, comme le khomeinisme dans les années 1970, les royalistes sont soutenus par les forces les plus à droite, «parfois fascistes et généralement anti-femmes du monde».

Il semble qu’on assiste à l’affrontement de deux modèles opposés: la droite masculiniste et la gauche féministe. Le premier est soutenu par les forces de droite qui ont les moyens financiers à mettre à son service, tandis que le seconde est soutenu par les forces progressistes, les femmes et les opprimés du monde.

«Femme, Vie, Liberté» vs «Homme, Patrie, Peuple» ?

Somayeh Rostampour déclare que: « Si nous voulions écrire exactement l’inverse et le point opposé du slogan « Femme, vie, liberté » (Jin, Jiyan, Azadî), ce serait «Homme, Patrie, Peuple».

Le deuxième fait l’éloge du nationalisme, du gouvernement patriarcal et du culte du sol basé sur le modèle masculin (…).

La signification du mouvement récent et sa distinction des autres soulèvements était qu’il n’était pas seulement une révolution politique mais aussi une « révolution sociale», c’est-à-dire qu’il ciblait simultanément les structures sociales politiques et historiques.

L’histoire du pays est tellement mêlée à la masculinité qu’il n’était pas toléré d’avoir un espace féminin pendant deux semaines ! Ils qualifient sans vergogne les féministes d’«extravagantes»…»

Qui soutient le projet politique des royalistes iraniens?

« La monarchie n’est pas seulement une croyance réactionnaire comme l’islamisme, mais aussi un « projet politique », soutenu financièrement et politiquement (comme le khomeinisme en 1970) par les forces les plus droite, parfois fascistes et généralement anti-femmes du monde.

C’est exactement pourquoi, de manière coordonnée et systématique, ils détournent le mouvement de son noyau radical et le fusionnent en une opposition sexiste, masculine et raciste régressive.

Presque aucun des événements de ces derniers jours des droitistes iraniens n’est accidentel ; le visage et l’injection de pensées réactionnaires de cette façon font également partie du même projet.

Derrière la rhétorique de « Unissons-nous » des monarques, se cache une interprétation « fasciste » et une sorte de monarchie d’exclusion (…), où il n’y a pas de place pour les femmes, les minorités sexuelles, les groupes ethniques-nationaux, l’extrême gauche et les critiques du royaume ! »

 

#MahsaAmini #EndIranRegime #LetUsTalk #JînaAmînî #TwitterKurds #مهسا_امینی #Rojhilat #JinaMahsaAmini #opiran #IranRevolution2022 #Iranianwomen

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici