Iran. Une journaliste arrêtée pour avoir dévoilé la mort de Mahsa Amini

0
289
Les autorités iraniennes ont arrêté la journaliste Nilufar Hamedi car elle a été la première à rendre public le meurtre de Jina Mahsa Amini qui a été tuée par la police des mœurs.
 
Le journaliste Nilufar Hamedi a été arrêté à Téhéran, la capitale iranienne. Elle a été la première à rendre public le cas de Jina Mahsa Amini, 22 ans, décédée en garde à vue par la police des mœurs. Cela a conduit à des manifestations à l’échelle nationale contre le régime du président iranien Ebrahim Raisi. Au Kurdistan oriental (Rojhilat), presque toutes les villes sont en résistance contre le clergé au pouvoir et le système.
 
Jeudi, la police iranienne a pris d’assaut l’appartement d’Hamedi et a confisqué son équipement technique avant qu’il ne soit emporté. La journaliste, qui travaille pour le journal réformateur Shargh, s’était rendue à l’hôpital où Amini était détenue et avait contribué à faire connaître son cas. Hamedi a depuis été transféré à la tristement célèbre prison d’Evin à Téhéran. En plus d’elle, au moins deux autres journalistes ont été arrêtées au cours des dernières 24 heures : la reporter Fatemeh Rajabi et la photographe Yalda Meiri.
 
Le régime des mollahs veut réprimer les manifestations avec toute la violence
 
Jina Mahsa Amini a été arrêtée mardi la semaine dernière alors qu’elle rendait visite à sa famille à Téhéran pour avoir prétendument enfreint la réglementation sur le hijab – parce que son foulard ne lui allait pas correctement et que quelques mèches de cheveux étaient visibles. Au commissariat, elle a été si sévèrement maltraitée par la « police morale » lors d’un « briefing » qu’elle y est tombée dans le coma et a été en état de mort cérébrale quelques heures plus tard lorsqu’elle a été admise à l’hôpital. Depuis que sa mort est connue, une vague massive de protestations déferle sur le pays sous le slogan kurde « Jin, Jiyan, Azadî », que le régime des mollahs tente de réprimer de toutes ses forces.
 
36 morts en Iran et au Rojhilat
 
L’organisation kurde de défense des droits de l’homme Hengaw a rapporté jeudi soir qu’au moins 15 manifestants sont morts et plus de 730 ont été blessés dans les manifestations jusqu’à présent. Plus de 600 personnes sont également en garde à vue, dont des militants de premier plan de la société civile kurde. Dans de nombreux cas, on ne sait pas où se trouvent les personnes touchées. L’organisation Iran Human Rights (IHR) basée à Oslo a évoqué vendredi 36 morts.
 
CFWIJ : Libérez tous les journalistes !
 
La Coalition pour les femmes dans le journalisme (CFWIJ) basée à New York et le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) ont condamné la chasse aux travailleuses des médias et ont appelé les dirigeants politiques de Téhéran à arrêter immédiatement tous les collègues pour avoir rendu compte de la libération de l’affaire Amini.
 
Le régime annonce une répression plus sévère
 
Pendant ce temps, les forces armées iraniennes ont lancé vendredi l’avertissement le plus ferme que la sécurité dans le pays pourrait être perturbée. « Nous ne permettrons pas à l’ennemi de profiter de la situation » , a déclaré l’agence de presse iranienne Isna dans un communiqué. Selon l’agence Tasnim, les services secrets ont également mis en garde contre la participation à des « rassemblements illégaux » . Jeudi, le juge en chef Gholam-Hussein Mohseni-Edschehi a ordonné aux forces de sécurité de réprimer les manifestations à l’échelle nationale. (ANF)
 
 
 
Mahsa (Jina) Amini était une jeune Kurde de 22 ans. Elle a été arrêtée le 13 septembre à Téhéran par la police des mœurs pour « port de vêtements inappropriés ». Elle est décède le 16 septembre 2022 de suite de torture et de coups reçus à la tête. Alors que le régime iranien prétende qu’elle était morte à cause des problèmes de santé antérieurs, un scanner du crâne de Jina Amini montre une fracture osseuse, une hémorragie et un œdème cérébral.

 

 
#EndIranRegime #IranProtests #LetUsTalk #Jîna_Emînî #Jina_emini
#WhiteWednesdays #MahsaAmini #TwitterKurds #مهسا_امینی #Rojhilat #Mahsa_Amini

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici