AccueilKurdistanBakurTURQUIE. Le Palais de justice de Diyarbakır remet à un père kurde...

TURQUIE. Le Palais de justice de Diyarbakır remet à un père kurde les restes de son fils dans un sac

TURQUIE / KURDISTAN DU NORD – Les restes d’Hakan Arslan, tué par l’armée turque à Sur il y a 7 ans, ont été remis à son père dans un sac par le palais de justice de Diyarbakır (Amed). Avec des restes de leurs enfants donnés dans des sacs, le régime turc se venge des familles kurdes dont les enfants ont tués par les forces armées turques…

Hakan Arslan
 
Les ossements de Hakan Arslan, un jeune Kurde d’Erzurum tué par l’armée turque à Sur pendant le couvre-feu décrété le 2 décembre 2015, dans le district Sur de Diyarbakır, ont été remis à son père dans un sac au bout de 7 ans.
 
En novembre 2021, les os de Hakan Arslan ont été envoyés au palais de justice de Diyarbakır par l’Institut de médecine légale d’Istanbul (ATK). Les ossements d’Arslan, arrivés jeudi au palais de justice de Diyarbakır, étaient conservés dans le bureau du procureur.
 
Le père Ali Rıza Arslan, qui est venu à Diyarbakır depuis Erzurum, s’est rendu au palais de justice de Diyarbakır. Les os de son fils ont été livrés à Arslan dans un sac. Le père Ali Rıza Arslan est parti pour Erzurum, sa ville natale où les ossements de son fils seront enterrés.
 
Retour en arrière
 
L’identité du corps, qui a été retrouvé 5 ans après les opérations militaires turques dans le quartier historique de Sur, à Diyarbakır, en 2015-2016, a été déterminée. Lors de fouilles dans la zone située entre l’Église catholique et Hasırlı Masjid, on a découvert des ossements le 7 février 2021. Les analyses d’ADN des os, qui ont été transportés à la morgue de l’Institut de médecine légale (ATK), ont permis de trouver l’identité de la victime. Il s’agissait d’Hakan Arslan, qui serait tué le 22 janvier 2016 et a été enterré à côté de la mosquée Hasırlı.
 
Malgré les résultats d’ADN, la famille a attendu 10 mois
 
La famille d’Arslan vivant à Erzurum a saisi le parquet général de Diyarbakır pour récupérer les restes de leur fils. L’échantillon d’ADN prélevé sur le père Ali Rıza Arslan en 2016 pour identification sur demande correspondait à 60% à celui de Hakan Arslan. Cependant, pour l’identification définitive, des échantillons de sang ont été prélevés sur la mère, Melike Arslan, pour des tests ADN début octobre, conformément aux instructions du bureau du procureur général. Selon le résultat ADN du 18 novembre 2021, il a été déterminé que le corps appartenait à Hakan Arslan avec une certitude à 95%.
 

Avec des restes de leurs enfants donnés dans des sacs, le régime turc se venge des familles kurdes dont les enfants ont tués par les forces armées turques…

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici