Un Collectif international de solidarité appelle à la fin des attaques turques contre les Kurdes

0
507
Le Collectif international de solidarité kurde a appelé à la fin des attaques turques contre le Rojava alors que des drones turcs mènent des assassinats ciblés quasi quotidiennement.
 
Shirin Ebadi, Debbie Bookchin, Amineh Kakabaveh, Elfriede Jelinek, Jeremy Corbyn, Yanis Varoufakis, Ken Loach, Pierre Laurent… de nombreuses personnalités… plus de 70 politiciens, universitaires et travailleurs culturels de plusieurs pays, qui se sont réunis pour former un Collectif international de solidarité kurde, exigent la fin des attaques turques contre les zones kurdes contraires au droit international.
 
Dans l’ombre de la guerre en Ukraine, l’armée turque a intensifié ses attaques contre les zones kurdes, en violation du droit international. Cette fois, ce sont principalement les zones kurdes du nord de l’Irak et de la Syrie qui sont attaquées. Lors d’une des attaques de l’armée turque, 9 touristes arabes ont récemment été tués. En outre, il y a des signes clairs que l’armée turque se prépare actuellement à de nouvelles attaques contre les zones kurdes du nord de la Syrie où des assassinats par drones sont devenus quotidiens.
 
Plus de 70 hommes politiques, universitaires et travailleurs culturels de plusieurs pays, réunis pour former un Collectif international de solidarité kurde, exigent la fin des attaques turques contre les zones kurdes, contraires au droit international, dans une déclaration commune publiée le 10 août 2022 à Bruxelles. Parmi les signataires figurent Shirin Ebadi, avocate des droits humains, lauréate du prix Nobel de la paix 2003, Iran ; Jody Williams, lauréate du prix Nobel de la paix 1997, États-Unis ; Elfriede Jelinek, prix Nobel de littérature 2004, Autriche ; Yanis Varoufakis, professeur d’économie, membre du Parlement grec et dirigeant de MeRA25, co-fondateur de DiEM25 ; David Adler, coordinateur général, Progressive International, États-Unis ; Jeremy Corbyn, député d’Islington North, ancien chef du parti travailliste britannique, Royaume-Uni ; Srecko Horvat, Philosophe, co-fondateur DiEM25, Croate ; Massimo D’Alema, ancien président du Conseil des ministres de la République italienne, Italie ; Gregor Gysi, député allemand, ancien coprésident de Die Linke et ancien président de la gauche européenne, Allemagne ; Karl-Heinz Lambertz, Président du Parlement de la Communauté germanophone de Belgique ; Zingiswa Losi, président du Congrès des syndicats sud-africains (COSATU), Afrique du Sud ; Amineh Kakabaveh, députée du Parlement suédois, Suède ; Ögmundur Jónasson, ancien ministre de la Justice, Islande ; Pierre Laurent, sénateur du PCF, France ; Jonas Staal, artiste, fondateur du New World Summit, Pays-Bas ; Ken Loach, réalisateur et scénariste, Royaume-Uni ; Robert Daza, sénateur de la République de Colombie ; Vincenç Vidal, membre du Sénat d’Espagne ; Léo Gabriel, Anthropologue et membre du Conseil international du FSM, Autriche ; Paolo Ferrero, ancien ministre, vice-président du Parti de la gauche européenne, Italie ; Debbie Bookchin, journaliste et autrice, États-Unis.
 
La co-porte-parole du groupe, la militante sud-africaine et militante des droits des femmes, Fazela Mahomed, a déclaré : « Nous voulons soutenir les Kurdes dans cette action et nous nous tenons avec eux contre le soutien de l’OTAN à la politique d’occupation et d’anéantissement du régime d’Erdogan. Avant tout, nous condamnons les opérations turques en Irak, contraires au droit international et meurtrières, et qui visent à tuer ceux qui ont défendu le monde contre l’EI en 2014, alors que personne d’autre n’a répondu aux appels à l’aide. »
 
Un autre point de critique dans la déclaration est que la Suède et la Finlande ont cédé aux exigences de la Turquie, membre de l’OTAN, concernant les clientes et les Kurdes dans le cadre des négociations d’adhésion à l’OTAN. « Nous exigeons donc que la Suède et la Finlande ne se soumettent pas aux politiques anti-démocratiques d’Erdoğan et rejettent les demandes illégitimes d’extradition de citoyens d’origine kurde. Notre principale préoccupation est de défendre les principes démocratiques – notre démocratie compte ! », déclare Jürgen Klute, ancien député européen allemand et co-porte-parole du groupe.
 
D’autre part, Mahomed et Klute ont accueilli positivement le fait que la ministre allemande des Affaires étrangères Annalena Baerbock, lors de sa récente visite en Turquie, a vivement critiqué les actions de la Turquie contre les Kurdes, qui sont contraires au droit international. « Nous appelons Mme Baerbock à s’en tenir à cette ligne de politique étrangère et à faire pression sur la Turquie pour qu’elle retire ses forces militaires du Kurdistan du Sud et du Rojava » , ont-ils poursuivi.
 
De même, tous deux ont salué l’intention du gouvernement irakien d’utiliser le meurtre des 9 touristes arabes dans la ville de Zakho, dans le nord de l’Irak, comme une opportunité pour porter les abus de l’armée turque devant le Conseil de sécurité de l’ONU. « Nous espérons que la pression politique sur la Turquie continuera d’augmenter et que les tueries prendront enfin fin. Notre déclaration commune devrait également y contribuer », ont déclaré Mahomed et Klute.
 
 
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici