Le documentaire Kurdbûn dépeint le sort commun des Kurdes sous l’occupation

0
118
Un réalisateur et une journaliste kurdes ont réalisé le documentaire Kurdbûn (être kurde) racontant le siège de Cizre par l’armée turque en 2015, révélant comment la lutte kurde reste la même à travers les générations et les frontières qui défigurent le Kurdistan.
 

Les images d’une journaliste kurde tournées alors que l’armée turque assiégeait sa ville natale de Cizre (Cizîr) rappelaient de manière effrayante les atrocités commises dans les régions kurdes d’Iran, a déclaré le réalisateur Fariborz Kamkari à Cineuropa dans une interview en juillet.

Kamkari a collaboré avec la journaliste Berfin Kar (un pseudo) pour produire Kurdbûn [être kurde], un documentaire qui détaille le blocus d’un an par l’armée turque à Cizre, une ville kurde proche de la frontière turco-syrienne. Même si le siège a eu lieu loin de son propre lieu de naissance au Rojhilat, Kurdistan iranien, Kamkari a déclaré qu’il avait immédiatement reconnu le sort de Cizre à partir de ce qu’il avait vécu enfant.

 

Fariborz Kamkari

« Cela m’a rappelé la même situation qui s’était déroulée tant d’années plus tôt en Iran, quand j’étais enfant » , a déclaré Kamkari. « J’ai aussi vécu plus de 40 jours avec ma famille dans une ville assiégée, sous les bombes. Je viens de l’est du Kurdistan. J’ai été stupéfait par la similitude entre les deux expériences. »

Kar a amassé plus de 50 heures d’images du siège. Pourtant, il n’a fallu que quelques minutes à Kamkari pour réaliser l’impact qu’un projet partagé pouvait avoir.

« D’emblée, j’ai su comment je mettrais en place le documentaire : il témoignerait de ce qui s’était passé à Cizre tout en offrant une perspective plus large et en explorant la résistance kurde » , a-t-il déclaré.

En 2015, le gouvernement turc a abandonné un processus de paix pour reprendre son conflit de plusieurs décennies avec le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), qui lutte pour l’autonomie kurde en Turquie depuis les années 1980. Au cours du conflit qui a suivi, l’armée turque a assiégé Cizre, imposant des couvre-feux 24 heures sur 24 qui ont duré des mois et bombardant des zones résidentielles.

La période post-2015 en Turquie a vu le gouvernement adopter des mesures de plus en plus autoritaires contre l’opposition politique et civile, avec des accusations criminelles régulièrement portées contre des journalistes critiques.

Kar est l’un de ces journalistes confrontés à ces accusations. Mais elle a l’intention de revenir en arrière et de les affronter plutôt que d’être reconnue coupable par contumace, a déclaré Kamkari.

Berfin est poursuivie par l’Etat turc pour terrorisme et il est fort probable qu’elle sera condamnée si jamais elle retournait chez elle.

Le film a été distribué en Italie, en France et en Suisse.

 

Medya News

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici