AccueilEnfantsL'UNCEF condamne le meurtre de 3 enfants à Duhok, mais ménage la...

L’UNCEF condamne le meurtre de 3 enfants à Duhok, mais ménage la Turquie

Hier, les forces armées turques tuaient 9 civils irakiens, dont 3 fillettes et des femmes, dans la région kurde de Zakho, dans le gouvernorat de Duhok. Les Irakiens sont descendus en masse dans les rues du pays condamnant le massacre de civils par un Etat colonialiste.
 
Alors que le gouvernement irakien a condamné l’attaque turque et demandé le départ des forces occupantes turques du Kurdistan d’Irak où elles massacrent les civils kurdes depuis des années, les alliés occidentaux de la Turquie sont silencieux devant ce massacre abominable et n’osent pas le condamner, de peur de révéler le visage génocidaire de ce membre de l’OTAN… Les institutions de défense des droits humains et des enfants ne font guère mieux, à l’instar de l’UNICEF qui déplore le massacre des enfants et des bébés en Irak mais se garde bien de nommer l’Etat criminel turc. Alors, que valent les armes de crocodiles du Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF), s’il prend le soin de protéger l’image de la Turquie? Rien!
 
Maintenant, admirez la condamnation habile de l’UNICEF qui pleure les victimes massacrées par la Turquie, sans froisser cette dernière:
 
« Au moins trois enfants ont été tués et plusieurs blessés à Zakho (Irak), (…). C’est la preuve dévastatrice de la nécessité d’arrêter l’utilisation d’armes explosives dans les zones peuplées. L’UNICEF est profondément troublé par le meurtre de trois filles, une de 1 an, une de 12 ans et une de 16 ans, dans l’attaque d’aujourd’hui dans le gouvernorat de Dohuk en Irak.
 
L’UNICEF condamne tous les actes de violence contre les enfants et se joint aux familles pour pleurer le meurtre de leurs enfants et souhaite aux blessés un prompt rétablissement. Être victime, témoin ou craindre la violence ne devrait jamais faire partie de l’expérience d’un enfant.
 
Tous les enfants en Irak méritent de vivre leur vie sans la menace constante de violence exacerbée par l’utilisation d’armes explosives. L’UNICEF appelle toutes les parties à remplir leurs obligations, en vertu du droit international, de protéger les enfants à tout moment et sans délai.
 
L’utilisation d’armes explosives dans les zones peuplées a augmenté en Irak. Cette attaque [encore une attaque turque qui visait des civils yézidis à Shengal] fait suite à une récente, le 15 juin, dans la région de Sinjar, dans le gouvernorat de Ninive, qui a tué un garçon de 12 ans.
 
Ces attaques mettent la vie des enfants en jeu non seulement aujourd’hui, mais menacent la vie des générations futures. Au cours des cinq dernières années, au moins 519 enfants ont été tués ou mutilés par des engins explosifs.
 
Une fois de plus, l’UNICEF appelle toutes les parties à assurer la sécurité et le bien-être des enfants et des jeunes et appelle au respect du droit des enfants à la protection et à vivre dans un environnement exempt de violence à tout moment. »

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici