La Grèce renforce sa frontière suite à l’arrivée massive de réfugiés depuis la Turquie

0
144

Qu’importe si l’Europe accepte les quatre volontés de la Turquie en sacrifiant les dizaines de millions de Kurdes, la Turquie continue à faire chanter l’Europe avec les millions de réfugiés syriens dont elle a accepté d’accueillir en échange de milliards d’euros versés par l’Union européenne. La Grèce qui fait face aux menaces turques concernant ses îles et eaux territoriales en Méditerranée et en mère Égée est également prise d’assaut par des réfugiés que les autorités turques laissent entrer en Grèce afin de déstabiliser d’avantage ce pays européen qui mise sur le renforcement sécuritaire de sa frontière en triplant la longueur de la barrière frontalière turque.

La Grèce renforce sa frontière suite à l’arrivée massive de réfugiés depuis la Turquie

La Grèce envisage de tripler la longueur de la clôture à sa frontière avec la Turquie en raison d’une augmentation soudaine de réfugiés tentant de pénétrer dans le pays, a rapporté dimanche le site Voice of America (VOA).

Athènes ajoutera 80 km supplémentaires de fil de fer barbelé et d’acier à sa clôture de 40 km, a déclaré le ministre grec des migrations Notis Mitarachi, selon VOA.

« Il y a une tentative claire de la part de la Turquie d’instrumentaliser les migrants pour créer une crise avec la Grèce. Les chiffres parlent d’eux-mêmes » , a déclaré Mitarachi.

La migration fait partie d’une série de questions litigieuses entre la Turquie et la Grèce. Athènes accuse fréquemment Ankara d’utiliser les migrants demandeurs d’asile à ses frontières avec la Grèce comme une arme, affirmant qu’elle est obligée d’empêcher les migrants d’entrer secrètement en Grèce dans le cadre d’un accord UE-Turquie d’une valeur de plusieurs milliards d’euros. Le gouvernement grec a achevé l’année dernière une autre extension de 26 kilomètres d’un mur frontalier en acier pour que la barrière s’étende sur 40 km. La Turquie accuse la Grèce d’avoir repoussé les migrants en mer Égée.

Le nombre de migrants tentant de franchir illégalement la frontière turco-grecque est supérieur de 20% à celui de l’année dernière, a indiqué la VOA. En juin, près de 3 000 personnes ont tenté de pénétrer illégalement en Grèce depuis la Turquie au cours de 82 tentatives au total, a-t-il déclaré, citant des responsables du ministère des Migrations.

La Grèce a également déployé des centaines de gardes-frontières supplémentaires pour renforcer les patrouilles le long de la frontière ces dernières semaines, a déclaré VOA.

Dans le cadre de l’accord de l’UE signé en 2016, la Turquie a accepté de freiner le flux de migrants et de réfugiés dans le bloc via la Grèce en échange de 6 milliards d’euros pour soutenir les services liés aux réfugiés.

La Turquie et la Grèce ont également été embourbées dans des disputes territoriales qui ont presque conduit à des affrontements militaires directs, le plus récemment en 2020, lorsque des navires de guerre grecs se sont approchés d’un navire turc d’étude des hydrocarbures à la recherche de gaz naturel au large d’une île grecque. (Via Ahval)

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici