IRAN. Inquiétudes pour un prisonnier kurde en grève de la faim mis en isolement

0
132

IRAN – Le prisonnier d’opinion kurde Arkan Palani Jaff, qui était en grève de la faim depuis le 10 juin dans la prison Rajai Shahr de Karaj, a été conduit à l’infirmerie de la prison le 25 juin après avoir perdu connaissance.

Arkan Palani Jaff, qui a entamé un grève de la faim en cousant les lèvres pour protester contre le refus des autorités pénitentiaires de lui fournir des soins médicaux ou de le libérer provisoirement, a été battu par des responsables de la prison le douzième jour de la grève.

Arkan a été remis en cellule d’isolement après plusieurs heures d’hospitalisation et d’injections de sérum.

Le prisonnier kurde a perdu 10 kg au cours de cette période et sa tension artérielle est tombée en dessous de neuf.

Emprisonné depuis 5 ans

Les forces de sécurité ont arrêté Jaff à Téhéran le 2 mai 2017. Il a été transféré à la prison Rajai Shahr après environ trois mois d’interrogatoire au centre de détention Meydan-e Naft à Kermanshah, dans l’ouest de l’Iran, et au centre de détention 209 Evin à Téhéran.

Jaff est un Kurde sunnite de Sarpol-e Sahab, dans la province de Kermanshah.

Plus tard, la branche 28 du Tribunal révolutionnaire islamique de Téhéran – présidée par le juge Moghiseh – a condamné le civil à sept ans et six mois de prison. Il l’a accusé d’avoir « agi contre la sécurité nationale » en collaborant avec le groupe État islamique (EI).

Récemment, après que le tribunal eut accepté la demande de libération de Jaff au cours de sa cinquième année d’emprisonnement, sa famille a préparé plusieurs titres de propriété et a saisi le tribunal de Téhéran. Cependant, à chaque fois, le tribunal a refusé de délivrer les documents nécessaires à l’évaluation de la caution.

Via  Kurdistan Human Rights Network

 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici