IRAN. La militante kurde, Zahra Mohammadi libérée provisoirement pour voir son père aux soins intensifs

0
254

IRAN / ROJHILAT – Le régime iranien a libéré provisoirement Zahra Mohammadi, prisonnière politique kurde et directrice de l’association socioculturelle Nozhin, le 26 juin, pour qu’elle puisse voir son père hospitalisé en unité de soins intensifs. Zahra doit retourner en prison au bout de 10 jours de congé. (Info via Kurdistan Human Rights Network)

Zahra Mohammadi, 28 ans, purge une peine de prison de 5 ans pour avoir enseigné la langue kurde aux enfants.

Zahra dirige l’association culturelle et sociale Nozhin, et ses activités comprennent l’enseignement de la langue et de la littérature kurdes et d’autres activités civiles. Elle avait été arrêtée par les forces de sécurité à Sanandaj (Sînê, Kurdistan de l’Est) le 23 juin 2019 et remise en liberté provisoire le 2 décembre 2019.

En juillet 2020, un tribunal révolutionnaire iranien a condamné Zara Mohammadi à dix ans de prison pour « formation d’un groupe contre la sécurité nationale ». En appel en février de l’année dernière, la peine initiale a été réduite à cinq ans et Mohammadi a ensuite été libéré sous caution. Mais malgré une justification détaillée d’un appel, les juges de la Cour suprême ont rejeté la demande de révision de la peine.

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici