HRW: La Turquie ne protège pas les victimes de violence domestique

0
184
Alors que les féminicides et les violences masculines ne cessent d’augmenter en Turquie et dans les régions kurdes du pays, Human Rights Watch (HRW) accuse les autorités turques de ne pas protéger les femmes victimes de violences ou féminicides dans un rapport publié aujourd’hui. HRW cite l’exemple du meurtre de 5 femmes par leurs maris ou ex-compagnons alors qu’elles avaient obtenu des décisions de justice turque qui leur garantissaient en principe une protection.
 
L’ONG internationale de défense des droits humains, Human Rights Watch (HRW) demande aux autorités turques de faire appliquer d’urgence les mesures de protection et garantir la justice pour les femmes victimes de violences domestiques.
 
Le gouvernement turc manque à son devoir de protéger les victimes de violence domestique, alors même que la police et les tribunaux ont multiplié les ordonnances restrictives destinées à protéger les femmes et à briser le cycle des abus, a déclaré HRW dans un rapport publié aujourd’hui.
 
Le rapport de 85 pages, intitulé « Combatting Domestic Violence in Turkey: The Deadly Impact of Failure to Protect » « Lutter contre la violence domestique en Turquie : L’impact meurtrier de l’absence de protection » , constate que la non-application des ordonnances des tribunaux expose les femmes à des abus continus de la part de leurs maris et partenaires actuels ou anciens. Dans certains cas, des femmes ont été tuées alors qu’elles avaient obtenu des ordonnances restrictives (aussi appelées « ordonnances de protection » ou « injonctions d’éloignement ») destinées à les protéger. L’étude a été menée dans le contexte du retrait de la Turquie, en juillet 2021, de la Convention du Conseil de l’Europe sur la prévention et la lutte contre la violence à l’égard des femmes et la violence domestique, connue sous le nom de Convention d’Istanbul.
 
 
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici