La ceinture noire de la Turquie dans les zones occupées du Rojava

0
123
SYRIE / ROJAVA – Les FDS dénoncent le complot turc visant à établir une ceinture noire au Rojava entre les régions kurdes d’Afrin et Kobanê, ainsi que Manbij en y installant des organisations terroristes islamistes.
 
Le Centre des médias des Forces démocratiques syriennes (FDS) a publié un communiqué indiquant que la Turquie a transformé les zones occupées en un environnement sûr pour les organisations terroristes et criminelles.
 
Voici le communiqué des FDS publié aujourd’hui:
 
«De nombreux rapports de sources coopératives confirment que l’organisation terroriste des Gardiens de la religion (Hurras al-Din) est stationnée dans les villages de Kabbasin et Basuta, campagne sud d’Afrin, et en plusieurs points des lignes de contact sud, en parallèle avec le retrait de la milice de la Légion Sham (Failq al-Sham) de ces villages par les services de renseignement turcs.
 
Les sources ont également confirmé que plus de 300 mercenaires (HTS) stationnent dans les villages de Favertin et Bazira, en plus de leur ancien positionnement dans les villages de Basofan et al-Sheikh Akeel, la campagne sud d’Afrin. Cela fait suite à une rencontre entre les dirigeants de la milice soutenue par la Turquie et l’occupation turque dans la ville de Sarmada, à Idlib. Les deux parties ont convenu de repositionner les mercenaires (HTS) sur les lignes de front dans la campagne nord et est d’Alep et de faciliter leurs mouvements dans les zones occupées d’Afrin, d’Al-Bab et de Jarablus.
 
La nouvelle répartition des factions terroristes, principalement (Hurras al-Din – HTS) fait partie d’un complot turc visant à établir une ceinture noire d’organisations terroristes dans les lignes de contact partant de la campagne sud d’Afrin jusqu’à l’axe de Manbij et la campagne ouest de Kobané [pour] utiliser ces terroristes dans toute agression potentielle.
 
Cependant, l’assassinat des dirigeants de l’Etat islamique (Abou Bakr al-Baghdadi et Abou Ibrahim al-Quraishi) dans les zones occupées par la Turquie et la présence de factions terroristes et criminelles comme (Ahrar al-Sharqiya) et d’autres, confirment que la Turquie a transformée les zones occupées en zones sûres pour les organisations terroristes et criminelles, qui nécessitent une action internationale rapide pour les empêcher de recevoir une formation et des fonds supplémentaires et de recruter des terroristes à déployer en dehors de la Syrie. »
 
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici