Une écrivaine kurde reçoit le prix Theodor Kramer, récompensant les écrivains en résistance ou en exil

0
172
Le Prix Theodor Kramer, récompensant les écrivains en résistance ou en exil a été décerné à Meral Şimşek, une écrivaine kurde persécutée par le régime turc depuis des années. Şimşek a dédié le prix aux femmes kurdes. « Cette résistance n’est pas seulement ma résistance mais la résistance des femmes kurdes et des Kurdes. Parce que même si j’écris en turc, j’écris sur la réalité des Kurdes. »
 
Le prix autrichien Theodor Kramer*, récompensant des écrivains en résistance ou en exil, a été décerné cette année à l’autrice kurde Meral Şimşek.
 
Şimşek a partagé le prix avec l’essayiste autrichien Gerhard Fritz Oberschlick.
 
Le prix sera remis lors d’une cérémonie qui se tiendra dans la ville de Niederhollabrunn en Autriche à l’occasion de l’anniversaire de Kramer, le 9 septembre.
 
Şimşek avait été jugée et risquait d’être emprisonnée pour « appartenance à une organisation terroriste » et « propagande pour une organisation terroriste ».
 
Elle avait une interdiction de voyager et son passeport a été confisqué. Şimşek est membre du PEN kurde et PEN International a également appelé à la solidarité avec Şimşek avant son procès en août dernier.
 
Bien que l’interdiction de voyager ait été levée, Şimşek n’a pas encore reçu son passeport.
 
Le prix est décerné aux écrivains en résistance ou en exil
 
« J’assisterai à la cérémonie si je peux obtenir mon passeport. Je suis honorée de partager ce prix avec Gerhard Fritz Oberschlick » , a-t-elle déclaré à Bianet.
 
« Recevoir ce prix me donne à la fois beaucoup de fierté et de chagrin. On peut se demander pourquoi une personne ressentirait du chagrin à recevoir un prix. Si les gens sont toujours confrontés à la mort, au massacre et à la persécution, et si j’ai été récompensée pour le premier temps en tant que Kurde, tu ressens de la peine »
 
Il y a tellement d’écrivains qui n’ont pas eu la place qu’ils méritent dans la littérature, surtout ceux qui écrivent en kurde. J’en ai aussi de la peine. Mais encore une fois nous montrons au monde entier la puissance et la résistance des Kurdes »
 
Şimşek a déclaré que le prix n’avait pas été décerné qu’à elle mais à la résistance des femmes kurdes.
 
« Cette résistance n’est pas seulement ma résistance mais la résistance des femmes kurdes et des Kurdes. Parce que même si j’écris en turc, j’écris sur la réalité des Kurdes. »
 
À propos de Meral Şimşek
 
Née à Diyarnakır, Meral Şimşek est l’autrice primée de trois livres de poésie. Son roman Nar Lekesi (Tache de grenade), publié en 2017, raconte l’histoire de la famille de Şimşek et met en lumière le sort des Kurdes en Turquie dans les années 1990. Şimşek est membre du PEN kurde, de l’Association des écrivains kurdes (Kürt Edebiyatçılar Derneği) et de l’Association mésopotamienne des écrivains kurdes (Mezopotamya Yazarlar Derneği).
 

Bianet

 
*Theodor Kramer (1er janvier 1897 – 3 avril 1958) était un poète autrichien d’origine juive. Il a été persécuté pendant la Seconde Guerre mondiale et s’est enfui au Royaume-Uni.

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici