ROJAVA. Un tableau long de 58 mètres dépeint le drame des réfugiés d’Afrin

0
174
SYRIE / ROJAVA – Dans un tableau long de 58 mètres, 13 peintres kurdes ont dessiné l’occupation d’Afrin par l’État turc pendant 58 jours, la résistance du peuple et l’exil forcé.
 

Les habitants d’Afrin, qui ont combattu les attaques d’invasion de l’État turc pendant 58 jours, ont des histoires dramatiques à raconter. Avec son œuvre d’art de 58 mètres, la commission des affaires sociales et du travail dépeint les épreuves et les souffrances des habitants d’Afrin, qui ont été contraints de fuir leur patrie à la suite de l’annexion de l’État turc.

Dans le tableau, le Comité des affaires sociales et du travail représente quatre étapes de la vie à Afrin.

La première étape est la période avant l’invasion où tout le monde à Afrin vivait en paix.

La deuxième étape est le début des attaques d’invasion de l’État turc sur la région et la résistance populaire, qui a duré 58 jours.

La troisième étape est la résistance post-migratoire des habitants d’Afrin à Shehba.

La quatrième étape est le voyage de retour à Afrin.

L’invasion d’Afrin doit être stoppée 

Membre de la commission des affaires sociales et du travail, Hêvîn Şemiya, a parlé du projet.

Şemiya a déclaré avoir réalisé ce projet sous le nom de « L’histoire du pays de l’olivier » pour raconter les 5 années de migration et d’occupation. Elle a poursuivi : « Avec ce projet, nous espérions attirer l’attention du monde entier sur la lutte et l’angoisse de notre peuple, ainsi que sur la brutalité du régime turc. Le tableau dépeint la réalité d’Afrin. Un garçon de 8 ans était l’un des 13 peintres qui ont travaillé sur cette œuvre. « J’ai utilisé les enfants qui sont morts dans la tragédie de Til Rifet comme point de départ », a-t-il expliqué. Le fils de ma tante était l’un d’entre eux. Avant l’occupation, les habitants d’Afrin vivaient en paix et la tranquillité. Le peuple d’Afrin, comme tous les autres peuples, veut vivre sur sa propre terre, avec sa propre langue, sa culture et son identité. C’est pourquoi l’occupation de l’État turc doit cesser immédiatement. »

ANF 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici