TURQUIE. Le régime turc poursuit la chasse aux sorcières

0
108
ISTANBUL – La Cour de cassation turque a confirmé la peine de près de 5 ans de prison prononcée contre Canan Kaftancıoğlu, une éminente politicienne du parti de l’opposition CHP. Kaftancıoğlu est également interdite de faire de la politique. Après l’emprisonnement de milliers de politiciens kurdes et la fermeture imminente d’HDP, voici que le régime turc s’en prend au parti CHP. Erdogan tente de liquider ses adversaires à mesure qu’il perd le soutien du peuple.
 
La Cour de cassation a rendu son arrêt sur la peine de prison infligée à Canan Kaftancıoğlu, la présidente provinciale du parti CHP à Istanbul.
 
Le tribunal a confirmé trois des cinq peines prononcées contre Kaftancıoğlu en raison de ses publications sur les réseaux sociaux, dont certaines dataient d’il y a 10 ans. La durée totale des peines confirmées est de 4 ans et 11 mois.
 
En septembre 2019, Kaftancioglu a été condamnée à un total de 9 ans et 8 mois de prison pour « propagande en faveur d’une organisation terroriste », « outrage à un agent public », « outrage au président », « outrage aux symboles de la République de Turquie », et « incitation à la haine ».
 
La Cour de cassation a confirmé les peines de 1 an, 6 mois et 20 jours pour « outrage à un agent public » et « dégradation ouverte de l’État de la République de Turquie » . Il a également confirmé la peine pour « outrage au président » mais a changé sa durée de 2 ans et 4 mois à 1 an et 9 mois.
 
Elle a annulé la peine de 1 an et 6 mois pour « propagande en faveur d’une organisation terroriste » et de 2 ans et 8 mois pour « incitation du peuple à l’animosité et à la haine » .
 
Le tribunal a également imposé une interdiction politique à Kaftacıoğlu.
 

Bianet 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici