AccueilCultureParis accueille le premier Festival culturel kurde

Paris accueille le premier Festival culturel kurde

PARIS – Venez voyager à travers le Kurdistan lors de la première édition du Festival culturel kurde de Paris (FCK) qui se déroulera en Île de France, du 14 au 28 mai 2022.
Au programme (à consulter ici) u festival organisé par le Le Conseil démocratique kurde en France (CDK-F): défilé, concerts, pièces de théâtre, danses, expositions, tente nomade, projections de films et cuisine kurde.
 

« Le Conseil Démocratique Kurde en France (CDK-F) présente la première édition du Festival culturel kurde de Paris, en partenariat avec l’Institut de Réflexion et d’Études sur le Kurdistan (IREK), l’association Arts et Culture du Kurdistan (ACK) et la Fondation Danielle Mitterrand, parrainée par la ville de Paris ainsi que les 10e et 18e arrondissements et les communes de Montreuil (93) et de Grigny (91). »

CDK-F déclare: « Nous convions à ce festival toutes celles et ceux désireux et curieux de découvrir l’une des plus anciennes cultures de la Mésopotamie, à travers sa musique, ses chants, ses danses, sa gastronomie, son cinéma, son théâtre. Outre les représentations et expositions artistiques et culinaires, vous pourrez assister à des projections de films et participer à des discussions. Les enfants ne seront pas en reste : un atelier d’initiation aux contes et aux jeux traditionnels kurdes leur sera consacré. Enfin, le dernier jour du festival sera couronné par un grand concert avec la participation de chanteurs kurdes de renommée internationale. »

Le FCK sera clôturé par un concert de musique, avec Şivan Perwer, Ayfer Düzdas, Farqîn Azad et Diyar Mehrovî qui monteront sur la scène de la Salle Gaveau, le samedi 28 mais, à 19 heures. (Tarif unique à 36 euros).

 
Şivan Perwer, Ayfer Düzdas, Farqîn Azad et Diyar Mehrovî
 
Fiche de présentation des musiciens kurdes:
 
Şivan Perwer né dans la province de Siverek, au Nord-Kurdistan (Turquie), est considéré comme le plus célèbre chanteur/compositeur kurde. Ses chansons ont été longtemps interdites en Irak, en Syrie et en Turquie parce qu’en langue kurde. En 1976, persécuté par l’Etat turc, il s’est réfugié en Allemagne.
 
Ayfer Düzdas née en 1973 à Sivas au Nord-Kurdistan (Turquie), est une chanteuse/compositrice en kurde et zaza. Elle a commencé sa carrière musicale en 1997 dans différents groupes de musique comme Venge Sodiri et Koma Asmîn. En 2017, elle a sorti son troisième album, « les mélodies kurdes alévies, du Khorasan à Çorum ».
 
Farqîn Azad, né dans la province de Diyarbakir au Nord-Kurdistan (Turquie) en 1965, dès son plus jeune âge, il est influencé par les chanteurs de la région. En 1993, il intègre le groupe « Koma Azad » qui sortira plusieurs albums et donnera de nombreux concerts en Europe.
 
Diyar Mehrovî né au Sud-Kurdistan (Irak). Dépourvu de nationalité et de papiers d’identité jusqu’à l’âge de 26 ans, c’est dans la musique que l’artiste kurde a cherché et trouvé son identité. Réfugié en France depuis quelques années, le jeune musicien se consacre pleinement à sa vocation artistique. Son répertoire est concentré sur la tradition musicale de la région dite de Botan.

 

Première photo : Aurore Belot
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici