TURQUIE. Pourquoi les prisonniers kurdes meurent en cellule d’isolement ?

1
475
TURQUIE. Depuis deux semaines, des prisonniers politiques kurdes meurent de façon suspecte dans des cellules d’isolement en prison. Si ce ne sont pas des meurtres déguisés en suicide, qu’est-ce que c’est?
 
Hier, le prisonnier politique kurde, Vedat Erkmen, condamné à la perpétuité aggravée et 374 ans de prison, est mort de façon suspecte dans une cellule d’isolement de la prison de Tekirdağ. Le frère d’Erkmen, Saim Erkmen, a déclaré: « L’État a exécuté mon frère. »
Ce décès porte à 5 le nombre de prisonniers politiques kurdes décédés en prison ces derniers jours. Avec des cellules d’isolement, les prisonniers kurdes sont à la merci de leurs bourreaux qui leur font vivre l’enfer avant de les achever quand bon leur semble disent les défenseurs des droits humains après chaque mort en prison.
 
En 10 jours, 5 prisonniers kurdes sont morts en isolement: Garibe Gezer, torturée et violée en prison, est morte le 9 décembre à la prison de Kocaeli / Kandıra, Abdulrazak Suyur est décédé à la prison d’Izmir Aliağa Şakran le 14 décembre, Halil Güneş à la prison de Diyarbakır le 15 décembre, Vedat Erkmen, condamné à la perpétuité aggravée et 374 ans de prison, est décédé à la prison de Tekirdağ le 19 décembre.
 
Jusqu’à quand allons-nous compter chaque prisonnier kurde mort en cellule d’isolement? Et s’il ne s’agit pas de meurtres déguisés en suicide, qu’est-ce que c’est? Où sont les institutions internationales qui doivent veiller sur le sort des prisonniers? Ne sont-ils pas au courant de ce qui se passe dans les prisons de la Turquie?

1 COMMENTAIRE

  1. Est-il encore nécessaire de rappeler à Recep Tayyip Erdoğan qu’il ne faut pas solliciter, invoquer ou convoquer Allah pour commettre des actes criminels, non seulement à l’égard de prisonniers politiques en Turquie 🇹🇷 mais aussi sur les populations qui habitent le long des frontières ou à l’intérieure des terres étrangères à la Turquie qui se font massacrer par les mercenaires jihadistes ?

    Le Monde de Paix souhaité à Nuremberg à la fin de l’année en 1946 est bien loin des réalités de chefs spirituels comme Erdogan qu’on invite faire des meetings en Europe pour étaler son islam politique à vocation de religion autoritaire et rigoriste qui alimenteront le jihad.

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici