La Suède promet une aide financière aux Kurdes syriens après avoir rencontré une délégation du Rojava

1
443
Dimanche, un journal turc a annoncé que la Suède avait promis 376 millions de dollars d’aide financière à l’administration kurde du nord-est de la Syrie.
 
Au cours du week-end, la ministre suédoise des Affaires étrangères Ann Linde a reçu une délégation du Conseil démocratique syrien (CDS), l’aile politique des Forces démocratiques syriennes (FDS) soutenues par les États-Unis et dominées par les Kurdes. La délégation était dirigée par Ilham Ahmed, coprésidente du CDS.
 
« J’apprécie la discussion sincère avec Ilham Ahmad de la DDC sur la situation dans le nord-est de la Syrie. La Suède reste [un] partenaire actif », a déclaré Linde dans un tweet.
 
Selon Shiyar Ali, représentant du Rojava en Suède, la rencontre d’Ahmed avec Linde visait à discuter de nouvelles façons de « soutenir l’opposition démocratique syrienne et de trouver un mécanisme pour parvenir à une feuille de route qui mène à un processus politique plus inclusif en Syrie. »
 
« Un certain nombre de questions liées à la situation humanitaire et économique en Syrie en général et dans le nord-est de la Syrie en particulier ont également été abordées », a déclaré Ali à Rudaw English.
 
Après la réunion, Ahmed a tweeté que la Suède était « un partenaire actif et important » et a remercié l’Etat nordique pour son soutien à une « solution politique et au dossier humanitaire en Syrie ».
 
La Suède a contribué financièrement à la coalition mondiale qui visait à éliminer l’État islamique (EI) de ses bastions en Irak et en Syrie. Au-delà des efforts pour vaincre DAECH, les objectifs déclarés de la Suède pour ses contributions financières au nord-est de la Syrie visent à renforcer la démocratie et l’égalité des sexes, et à un plus grand respect des droits humains en Syrie et des réfugiés syriens dans les pays voisins.
 
La Turquie a critiqué le soutien de la Suède et d’autres pays aux FDS dans le passé prétextant que les FDS sont une extension du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) interdit. Face à cette désapprobation, Linde n’a pas dévié de sa position.
 
En octobre 2020, Linde a appelé la Turquie à se retirer du nord de la Syrie lors d’une conférence de presse avec le ministre turc des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu à Ankara. Les responsables kurdes, dont le commandant des FDS Mazloum Abdi, ont applaudi Linde pour son appel.
 

1 COMMENTAIRE

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici