Une journaliste kurde réfugiée en France ciblée par la chaîne CNN Turk

0
599
PARIS – La journaliste kurde réfugiée en France, Rozerin Urucu a été attaquée par la chaine de télévision CNN Türk qui l’accuse d’avoir travaillé pour un réseau de trafiquant d’être humains qui serait mis en place par le PKK pour exfiltrer de la Turquie les militants, politiciens ou journalistes kurdes persécutés par le régime turc. Le musicien kurde vivant en Allemagne, Ferhat Tunç avait également été ciblé par des médias pro-Erdogan. Les avocats de Tunç et Urucu vont porter plainte contre les médias turcs qui les harcèlent avec des fake-news alors qu’ils ont dû fuir leurs terres pour échapper à la prison et aux persécutions…
 
La journaliste ciblée Rozerin Urucu a réagit aux attaques de CNN Türk depuis la France, où elle vit en exil depuis deux ans. Déclarant que même si cela n’avait pas beaucoup de sens d’être ciblée ainsi, Urucu a déclaré qu’elle essaye de savoir la ou les causes sous-jacentes de cette harcèlement médiatique dont elle fait l’objet aujourd’hui.
 
Rozerin Urucu est diplômée du Département de Radio-Télévision et Cinéma de l’Université de Van Yüzüncü Yıl. Elle a poursuivi sa carrière de journaliste dans différentes organes de presse jusqu’à ce que les autorités turques la poursuivent pour « terrorisme », comme des milliers d’autres politiciens, journalistes, musiciens, avocats, journalistes, syndicalistes kurdes à partir de 2015 quand Erdogan a perdu la majorité électorale à cause du parti pro-kurde HDP… N’ayant aucune confiance en la « justice » turque, elle a fuit la Turquie en se rendant en Grèce où elle fut arrêtée et menacée d’expulsion vers la Turquie. Finalement, elle a été libérée grâce à l’intervention d’un journaliste kurde et regagné la France où elle a obtenu l’asile il y a deux ans.  
 
Rozerin URUCU, qui fut ciblée par le présentateur de Fox TV İsmail Küçük lors des élections du juin 2019, est tombée dans le collimateur du parti AKP d’Erdogan qui venait de perdre les élections. Elle a été poursuivie dans deux affaires judiciaires distinctes assorties d’un mandat d’arrêt.
 
Ne se faisant aucune illusion au sujet de la « justice » turque, qui est une machine à broyer les journalistes, Rozerin Urucu, comme des milliers de Kurdes dont des journalistes qui ont fui le climat de peur et de répression créé par le gouvernement turc, s’est enfuie en Europe chercher l’asile.
 
Urucu, qui a qualifié les fake-news que CNN Türk a diffusées de « complotistes », a déclaré : « Je n’avais que 17 ans à la date mentionnée où j’aurais été candidate municipale d’Hakpar, le parti en question qui du reste participe légalement aux élections. Donc je n’avais même pas encore le droit d’élire et d’être élue. De plus, il n’y a pas une seule image, vidéo ou nom d’un des passeurs soi-disant capturés, mais le nom, le prénom et la photo de la journaliste Rozerin Urucu le sont ! Avec une distorsion incroyable, ils font aussi un lien entre moi et le service de renseignement du PKK. C’est une forme d’information et de journalisme que l’on peut qualifier de dénaturation totale et de disgrâce complotiste.
 
J’utiliserai au maximum mes droits légaux découlant de cette situation. En fait, le même CNN Turk avait présenté l’artiste Ferhat Tunc comme un membre décédé du PKK, et Ferhat Tunc a également porté l’affaire devant la justice. A travers mes avocats, je prendrai les initiatives nécessaires tant en Turquie qu’en Europe. De plus, selon les informations reçues, cette organe de presse a déjà fait l’objet d’une enquête par CNN International pour utilisation frauduleuse du nom CNN. Je prévois également d’impliquer CNN International dans cette affaire. »
 
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici