TURQUIE. Depuis la prison, Demirtas défie Erdogan pour un test de popularité

0
787
TURQUIE – Mercredi, le président turc s’en est encore pris au politicien kurde, Selahattin Demirtas, qui appelait depuis la prison les partis d’opposition à l’union face au gouvernement alors que le pays est secoué par une crise économique majeure. Erdogan ne l’a pas apprécié et a déclaré que le parti de Demirtas (HDP) ne pouvait même pas organiser un meeting. Alors, Demirtaş l’a mis au défi d’organiser chacun son rassemblement et que celui rassemblant une personne de moins quitte la politique.
 

Selahattin Demirtaş, ancien coprésident du Parti démocratique des peuples (HDP) emprisonné depuis novembre 2016, a interpellé le président turc Recep Tayyip Erdoğan, qui a récemment exprimé ses doutes de manière sarcastique quant à savoir si les partisans de Demirtaş avaient encore de la force pour organiser des rassemblements. (Alors que par ailleurs, il a interdit tous les rassemblements du HDP et qu’il a fait emprisonné des milliers de politiciens et militants du HDP dans tout le pays!)

Répondant à une question des médias mercredi, Erdoğan avait déclaré: « La personne emprisonnée à Edirne dit : ‘Rassemblez-vous, organisez des rassemblements unis.’ Eh bien, pourquoi n’organise-tu pas ton propre rassemblement au lieu de dire de telles choses ? Adresse-toi d’abord à tes propres partisans. Tes partisans ont-ils encore la force d’organiser des rassemblements ? »

Demirtaş a rapidement répondu par un message, qui a été publié par ses avocats sur son compte Twitter, disant :

« Erdoğan a exprimé son inquiétude à propos d’un problème concernant l’organisation d’un rassemblement. En fait, HDP organise des rassemblements tout le temps. Mais si vous en avez vraiment envie, je vous mets au défi. Laissez-moi sortir de prison pour seulement deux heures et me rendre sur la place de Yenikapı [à Istanbul] avec un haut-parleur. Et vous allez au même endroit le lendemain avec toutes les commodités de l’état. Que celui qui a réuni une seule personne de moins quitte la politique. Es-tu partant? »

Alors que le tweet de Demirtaş a reçu plus de 44 000 « j’aime » en quelques heures, il n’y a eu aucune réponse du président Erdoğan ou de son parti de la justice et du développement (AKP) au pouvoir. (Actuellement, sur Twitter, il y a un hashtag  #DemirtaşMitingYaptır demandant à Demirtas de faire un meeting.)

Demirtaş reste emprisonné malgré une décision de 2018 de la Cour européenne des droits de l’homme qui a déclaré que son emprisonnement avait « l’objectif ultérieur d’étouffer le pluralisme et de limiter la liberté de débat politique », et qui a demandé sa libération immédiate.

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici