Au Kurdistan du Sud, en une semaine, l’EI a tué 20 peshmergas et 3 civils

0
1065
IRAK / KURDISTAN DU SUD – Depuis la semaine dernière, plusieurs attaques menées par DAECH ont fait 23 victimes dans la région kurde d’Irak, montrant de nouveau la faiblesse des peshmergas (combattants kurdes), malgré les armes qu’ils avaient reçues de la coalition internationale pendant de la lutte contre DAECH.
 
Le politologue Hardy Mède donne deux explications majeures à ces attaques qui seraient en partie dues aux faiblesses des peshmergas. Il s’agirait du fait que les peshmergas ne soient pas une force nationale mais plutôt des milices dirigées par les partis KDP et l’UPK*, deux partis rivaux qui co-dirigent le Kurdistan d’Irak depuis 3 décennies…
 
Quand aux attaques menées DAECH / ISIS près de Kirkouk et de Makhmur, selon Mède, les terroristes de l’État Islamique (EI) n’auraient pas mené ces attaques sans la permission tacite des Hachd al-Chaabi (Unités de mobilisation populaire – UMP) pro-Iran. Mais on ne sait pas les raisons qui poussent les Hachd al-Chaabi a faire pression sur les Kurdes d’Irak en « encourageant » DAECH à attaquer la région. Est-ce en lien avec la formation du future gouvernement irakien dans lequel les Kurdes ont leur mot à dire, ou est-ce en rapport avec la présence toujours plus accrue des forces turques dans la région (qui soit disant combattent le PKK) pour leur signifier qu’ils piétinent le pré-carré iranien en Irak…

 
Hardy Mède a déclaré sur Twitter que « Le personnel politique du GRK [Gouvernement Régional du Kurdistan] répète sans cesse que les problèmes des peshmerga sont liés au fait qu’ils ne sont pas armés. Je suis persuadé que le problème vient d’ailleurs: ils ne sont pas institutionnalisés ni disciplinés. Il y a manque de sérieux et d’Ordre. »
 
Au sud-ouest d’Erbil, des villages entiers se vident de peur de Daech. Suite à son évacuation hier, le village Lêhiban a été aujourd’hui incendié par les jihadistes de Daech. Depuis des mois j’essaye d’alerter l’opinion publique, il est temps de prendre Daech au sérieux.
 
Depuis hier, le personnel politique irakien et les représentants de l’armée parlent d’un vide sécuritaire qui selon eux sert à Daech. Tout le monde sait qu’il y a un vide. L’essentiel est de se demander comment ce vide se crée? Qui le crée? Selon moi, il est volontairement créé! »
*Le Parti démocratique du Kurdistan (KDP) est dirigé par la famille Barzanî tandis que la famille Talabanî dirige l’Union patriotique du Kurdistan (UPK).

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici