Ochy Curiel salue la révolution féministe du Rojava

0
283
Anthropologue et musicienne Rosa Inés Curiel Pichardo a envoyé un message de solidarité aux femmes du Rojava / Syrie du Nord et de l’Est expliquant que leur lutte est porteuse d’espoir pour tous les peuples du monde.
 
Un peu partout dans le monde, les femmes continuent leurs actions dans le cadre de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, qui a lieu le 25 novembre de chaque année. Le slogan kurde «Femmes, vie, liberté [Jin, Jîyan, Azadî]» est devenu un slogan mondial qu’on pouvait également lire sur des banderoles au Kurdistan, au Mexique ou en France…
 
La révolution féministe du Rojava montre qu’il existe une possibilité de vivre une vie différente. La violence contre les femmes augmente d’année en année, mais les femmes du Rojava (Kurdistan occidental) embrassent la révolution.
 
La professeure et artiste féministe dominicaine Ochy Curiel Pichardo, alias Ochy Curiel, fait partie de ces femmes qui veulent étendre la révolution féministe du Rojava à travers le monde en formant des alliances.
 
Dans un entretien accordé à l’agence ANHA, Ochy Curiel a mentionné son admiration pour la révolution féministe dans le nord et l’est de la Syrie et a noté qu’elle était très importante pour la libération des femmes.
 
Ochy Curiel Pichardo a expliqué que le meurtre des sœurs Mirabal n’a pas seulement affecté les Dominicains, mais a également affecté de nombreux endroits dans le monde. Ochy Curiel Pichardo a déclaré qu’après le meurtre de Trujillo, les sœurs Mirabal sont devenues un exemple de la lutte contre l’injustice dans le pays, en particulier le peuple dominicain.
 
Ochy Curiel Pichardo a dit que les Dominicains et les femmes s’étaient également battus avant et après les sœurs Mirabal, et a expliqué que dès le début le peuple s’était soulevé contre l’ordre esclavagiste et colonial depuis le début et que les sociétés africaines pauvres et dominicaines s’étaient soulevées contre le pouvoir et la violence.
 
Elle a noté que la lutte ne doit pas être uniquement contre les crimes contre les femmes et a déclaré que « parmi les assassinés se trouvent des femmes noires et des femmes autochtones, les pauvres ainsi que les dirigeants sociaux. Il doit y avoir une lutte contre toutes les pressions. Les peuples ont besoin d’une lutte commune. »
Ochy Curiel Pichardo a envoyé un message de solidarité et de soutien aux femmes du nord et de l’est de la Syrie disant que cette lutte n’était pas seulement une lutte pour les femmes du nord et de l’est de la Syrie, mais pour tous les peuples du monde. « À mon avis, c’est très important pour un projet de libération. »
 
Elle a expliqué qu’ils voulaient une vie exempte de racisme, de classe et de nationalisme et a déclaré: « Je veux une vie qui attache de l’importance à la communauté et à la formation de la société. Une vie où la musique, la poésie, l’art, la science et la production sont au centre. Et c’est pourquoi je me bats tous les jours. »
 
Qui est Ochy Curiel Pichardo ?
 
Elle est née en République dominicaine et réside en Colombie. Elle est universitaire, écrivaine, chanteuse et anthropologue social. Elle est membre de la Société d’éducation latino-américaine et des événements féminins. Elle est également professeur à l’Université nationale de Colombie et à l’Université de Jafriana.
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici