TURQUIE. Fin tragique d’un prisonnier kurde d’Afrin

0
627

TURQUIE – Bangin Muhammed, un Kurdes de 33 ans, originaire d’Afrin, est mort dans une prison turque alors qu’il était gravement malade.

 
Bangin Muhammed a été emprisonné en Turquie pour « terrorisme » car il aurait été membre des YPG quand il vivait au Rojava. Il a été détenu à la prison d’Iskenderun. Son estomac et la moitié de ses intestins ont été retirés à cause de ses maladies graves et il était en fautueil roulant. Le parti HDP et des organisations de défense des droits humains ont interpellé les autorités turques pour sa libération, en vain. Bangin Mohammed est décédé à la prison fermée de type T d’Iskenderun, le 12 novembre.

Bangin Muhammed, 33 ans, qui a été arrêté le 1er janvier 2021 et condamné à 6 ans et 3 mois de prison pour être « membre d’une organisation terroriste » à l’issue d’un soi-disant « procès », est resté dans le même quartier que les détenus malades İsmail Tamboğa et Sıddik Güler. Après avoir été transféré à l’hôpital, Muhammad a été retiré du quartier des prisonniers malades et emmené dans une cellule isolée, alors qu’on lui avait retiré la moitié de son estomac et de ses intestins et qu’il était en fauteuil roulant.

Bangin Muhammed, qui n’a pas été soigné malgré ses nombreuses maladies, a finalement été emmené à l’hôpital d’État d’Iskenderun avant d’être ramené à la prison où il est est décédé le 12 novembre. Sa famille l’a enterré à Afrin.

« Je ne veux pas mourir »

Bangin Muhammed a expliqué sa situation à l’avocate Mehtap Sert, membre de la Commission des prisons de la branche d’İskenderun de l’Association des droits de l’homme (İHD), qui lui a rendu visite en octobre. S’adressant à l’agence Mezopotamya au sujet de l’état de Bangin Muhammed auparavant, Sert a déclaré que les médicaments du détenu n’avaient pas été administrés. Bangin Muhammed aurait dit à l’avocate « Je ne veux pas mourir, mais je mourrai ici. »

A l’annonce de sa mort, l’avocate Mehtap Sert a appelé l’administration pénitentiaire et a demandé des informations sur Bangin Muhammed. L’administration pénitentiaire a confirmé que Bangin Muhammed était décédé et a déclaré à Sert : « Bangin Muhammed est décédé le 12 novembre. Son corps a été transporté à l’Institut de médecine légale d’Adana. Sa famille a pris le corps, mais le rapport d’autopsie détaillé n’a pas encore été publié. Nous ne pouvons pas donner d’informations sur la raison pour laquelle il est mort. »

Il n’avait plus que la moitié de son estomac

Avant le décès de Bangin Muhammed, Sert avait déclaré ce qui suit concernant la situation du malade: « En 2013, il est arrivé dans le district de Döryol à Hatay et a commencé à travailler comme ouvrier agricole. Le tribunal local l’a condamné à 6 ans et 3 mois de prison pour « appartenance à une organisation terroriste » car il faisait partie des rangs des YPG en Syrie. Muhammed n’a été impliqué dans aucun crime en Turquie. Muhammed est malade et ne peut pas marcher dans la cellule, il vit en fauteuil roulant. La moitié de ses intestins et de son estomac ont disparu. Il a subi 3 opérations. Ses organes internes étaient boursouflés. Il urine sur lui, sans s’en rendre compte. Il ne peut pas subvenir à ses besoins personnels. Il ne pèse plus que 47 kilos, il ne peut pas manger. Il a le corps gonflé. Il est transporté à l’hôpital, mais ses médicaments ne lui sont pas administrés. Il dit : « Je ne veux pas mourir, mais je vais mourir ici. »
 
La branche d’İskenderun de l’Association des droits de l’homme (İHD) a fait une déclaration concernant la mort de Bangin Muhammed. Le secrétaire de la branche IHD Iskenderun, Adil Bahtiyar, a déclaré : « La situation de Muhammad s’est aggravée l’année dernière. L’administration pénitentiaire, le bureau du procureur de la prison et l’hôpital public d’Iskenderun [se sont contentés] par de simples traitements médicamenteux. Après que les demandes nécessaires aient été déposées auprès de la Commission parlementaire des droits de l’homme et du ministère de la Justice, Bangin a été transféré à l’hôpital. Bangin, qui a été placé en cellule d’isolement à son retour de l’hôpital, ne pouvait pas se débrouiller seul. Il est décédé le 12 novembre 2021. (…) »
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici