TURQUIE. En un an, 2 416 femmes et des personnes LGBTI+ ont été victimes de violences à Diyarbakır

0
289
TURQUIE / BAKUR – En un an, 2 416 femmes, dont des réfugiées, et des personnes LGBTI+ ont été victimes de violences tandis qu’onze femmes ont été victimes de féminicides dans la ville kurde de Diyarbakır (Amed).
 
Hier, le 25 novembre, c’était la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. A cette occasion, le Réseau Diyarbakır pour la lutte contre la violence a partagé les résultats de son rapport annuel sur les violences lors d’une conférence de presse au local de l’Association des avocats pour la liberté (ÖHD) à Amed.
 
L’avocate Cansel Talay a lu le communiqué de presse tandis que sa collègue Songül Argünağa a lu le rapport.
 
Selon le communiqué, 11 femmes, Süreyya Büyük, Gülistan Şaylemez, Havva Yılmaz, Bedia Aydoğan, Semanur Kaplan, Şirvan Dönmez, Sevgil Fidan, Emine Karakaş, Ayşe Tayurak, Aslı Demir et Gurbet Fida, ont été tuées par des hommes dans la province de Diyarbakır dans la période du 26 octobre 2020 au 15 novembre 2021. Quatre femmes ont survécu aux tentatives de féminicides au cours de la période considérée.
 
Le rapport a également montré que 36 femmes réfugiées se sont adressées à des institutions parce qu’elles ont été victimes de violence. Alors que neuf de ces demandes concernaient des violences psychologiques, trois femmes ont subi des violences sexuelles, quatre femmes ont subi des violences économiques, sept ont subi des violences sociales, quatre femmes ont subi des violences physiques et neuf femmes ont subi des violences verbales.
 
Selon les données du barreau de Diyarbakır, six femmes ont tenté de se suicider au cours de cette période d’un an.
 
Parmi les femmes qui ont demandé une assistance juridique au Barreau de Diyarbakır face à des violences, 965 femmes ont déclaré avoir subi différents types de violence : 840 femmes ont subi des violences psychologiques, 347 ont subi des violences sexuelles, 888 ont déclaré que elles ont subi des violences économiques, 404 femmes ont subi des violences sociales, 952 femmes ont subi des violences physiques et 965 femmes ont subi des violences verbales à Diyarbakır au cours de cette période.
 
168 femmes se sont adressées aux associations en coordination avec le réseau et ont déclaré avoir subi des violences et une femme a portée disparue au cours de la période en question.
 
23 femmes se sont adressées aux ONG et se sont plaintes d’avoir été soumises à la torture en détention et 18 femmes ont demandé des mesures de santé à des institutions à la suite de leur incarcération. 47 des 70 détenues de la prison pour femmes de Diyarbakır seraient atteintes de maladies mortelles.
 
Rien qu’à Diyarbakır et ses environs, 2 416 femmes et LGBTI+ se sont adressés aux antennes du réseau au motif qu’elles étaient victimes de violences. Rappelant que 1 841 femmes ont subi des violences en 2020 selon leur précédent rapport, le réseau a souligné que les violences augmentaient progressivement comme on pouvait le comprendre lorsque les deux rapports étaient comparés.
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici