SYRIE. Une délégation du département d’État américain rencontre des responsables kurdes au Rojava

0
331
SYRIE / ROJAVA – Hier, une délégation du département d’État américain dirigée par Ethan Goldrich s’est rendue au Rojava où elle a rencontré des responsables militaires et politiques arabo-kurdes. La délégation américaine a promis d’aider la région contre les problèmes sanitaires, agricoles et économiques en plus d’un soutien militaire pour lutter efficacement contre les cellules dormantes de DAECH / ISIS.
 
La délégation du département d’État américain a tenu deux réunions distinctes avec les dirigeants des Forces démocratiques syriennes (FDS) et des responsables de l’administration autonome du nord-est de la Syrie auxquels ils ont promis du soutien et assistance contre les crises que traversent la région.
 
Le samedi 13 novembre, une délégation du département d’État américain s’est rendue à Al-Hasakah, dans le nord-est de la Syrie, et a tenu deux réunions distinctes avec la direction des Forces démocratiques syriennes (SDF), le Conseil démocratique syrien ((MSD, Meclîsa Sûriya Demokratîk en kurde) et des responsables de l’Administration autonome du Rojava.
 
La délégation du Département d’État américain était dirigée par Ethan Goldrich, sous-secrétaire d’État adjoint aux Affaires du Proche-Orient, ainsi qu’un certain nombre de diplomates et de chefs militaires venus des États-Unis.
 
La délégation a rencontré le commandant en chef des FDS, Mazloum Abdi, la responsable de l’organe exécutif du Conseil démocratique syrien (MSD), Ilham Ahmed, et les coprésidents du Conseil exécutif de l’Administration autonome de la Syrie du Nord et de l’Est, Berivan Khaled et Abd Hamid al-Mahbash.
 
En marge de la réunion, Berivan Khaled, la coprésidente du Conseil exécutif de l’administration autonome, a déclaré qu’ils « ont demandé aux États-Unis d’exprimer une position face aux menaces turques contre les régions du nord-est de la Syrie ».
 
Elle a ajouté : « Nous avons discuté de la crise économique et sanitaire que traverse la région, ainsi que des violations turques ».
 
Et mardi dernier, trois civils d’une même famille ont perdu la vie lorsqu’un drone turc a bombardé une voiture dans le quartier al-Hilaliya de Qamishlo, dans le nord-est de la Syrie, selon un communiqué des Forces de sécurité intérieure (Asayish).
 
Khaled a déclaré que sa délégation a demandé à la délégation américaine un soutien et une assistance pour surmonter les crises que traverse la région.
 
Elle a ajouté que la délégation américaine, à son tour, avait promis de fournir un soutien à différents niveaux.
 
La coprésidente du Conseil exécutif a déclaré qu’ils ont transmis le problème d’eau coupé par la Turquie et qui affecte en premier lieu l’agriculture aux responsables américains.
 
Depuis février dernier, la Turquie a continué de bloquer le débit de l’Euphrate vers les terres syriennes et irakiennes, malgré les avertissements régionaux et mondiaux contre une catastrophe sanitaire et agricole dans la région.
 
La responsable de l’Administration autonome a déclaré que sa délégation avait discuté « de la pénurie de stocks de blé et de son impact sur l’approvisionnement en pain, du mécanisme permettant d’amener des investisseurs dans la région pour la relancer l’économie et de la manière d’exempter le Rojava des sanctions américaines découlant du « Caesar Act ».
 
L’ancien président américain Donald Trump a signé fin 2019 le « Caesar Act » qui prévoit d’imposer des sanctions aux individus et entités soutenant le gouvernement de Damas, que Washington accuse de violer les droits humains.
 
Khaled a déclaré que sa délégation a évoqué la fermeture des passages dans les zones de l’Administration autonome assiégée, elle a ajouté qu’ils exigeaient « l’ouverture du passage de Tel Koçer (Al-Yarubiyah) en raison de la nécessité de répondre aux besoins des habitants ».
 
Et en juillet dernier, Ghiath Naisa, un analyste politique syrien, a déclaré que les passages en Syrie sont devenus une carte de conflit et de concurrence entre les pays intervenants en Syrie.
 
La dirigeante kurde a ajouté que « la question des passages à niveau a un lien direct avec les intérêts des principaux pays de la région et fait partie de leurs stratégies pour conclure des accords et négocier entre eux ».
 
La délégation américaine a également rencontré le chef des FDS, Mazloum Abdi.
 
Hier, le site officiel des Forces démocratiques syriennes a déclaré : « Le commandant en chef des Forces démocratiques syriennes, Mazloum Abdi, a reçu cet après-midi, des responsables du département d’Etat américain(…).
 
Les deux parties ont tenu une réunion extraordinaire sur les situations récentes en Syrie et dans la région. La délégation américaine a souligné l’importance de maintenir l’accord de désescalade et de cessez-le-feu dans la région et en Syrie en général, en plus de poursuivre les efforts pour parvenir à la défaite durable de Daech.
 
La réunion a également discuté des difficultés sécuritaires et économiques dans le nord et l’est de la Syrie et des moyens d’accroître l’aide humanitaire pour surmonter les effets de la guerre et renforcer les infrastructures et le développement économique pour assurer la sécurité et la stabilité. »
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici