KURDISTAN. Commémoration de la journaliste Gurbetelli Ersöz partie il y a 24 ans

0
382

KURDISTAN – La journaliste kurde Gurbetelli Ersöz, a été la première femme rédactrice en chef de Turquie. Le 8 octobre 1997, elle est tombée martyre lors d’affrontements avec le PDK.

Chimiste de formation, Gurbetelli Ersöz a été marquée par la catastrophe de Tchernobyl de 1986 et l’attaque chimique à Halabja en 1988. Par la suite, elle s’est impliquée dans la politique. Elle a été condamnée à la prison par le régime turc en 1990 pour avoir soutenu le PKK. Elle est restée en prison pendant deux ans.
 

L’Union de la communication des femmes du Kurdistan (RAJIN) a rendu hommage à Gurbetelli Ersöz à l’occasion du 24e anniversaire de sa disparition.

La RAJIN a souligné que Gurbetelli Ersöz a laissé un héritage important à la presse libre

« A l’occasion de l’anniversaire du martyre de Gurbetelli Ersöz et de la Journée des femmes journalistes du Kurdistan, nous commémorons une fois de plus nos camarades martyres Gurbetelli Ersoz, Şîlan Baqî, Şevîn Bingöl, Gülnaz Ege, Deniz Fırat, Nûjiyan Erhan, Dilîşan, Dilovan et des dizaines de journalistes martyres. »

Gurbetelli Ersöz a été la première femme rédactrice en chef de Turquie. Elle est née dans le village d’Akbulut du district de Palu d’Elazığ. Quand elle est née, son père était ouvrier en Allemagne et c’est pourquoi elle s’appelait Gurbetelli (lieu étranger). Quand elle était élève de troisième année à l’école primaire, sa différence avec ses amis et ses professeurs était sa langue. Elle a commencé à demander pourquoi, comment à ce moment-là. Elle a étudié la chimie à l’université de Çukurova. Plus tard, elle a travaillé comme assistante à l’Université de Çukurova. Elle a commencé à s’impliquer activement dans la politique.

Gurbetelli Ersöz est alors devenue journaliste et elle a été arrêtée le 10 décembre 1990. Elle a été maintenue en détention pendant 15 jours et torturée. Après avoir été détenue pendant 15 jours, elle a été envoyée à la prison de Malatya et détenue en prison pendant deux ans. Après sa libération, elle a continué à faire du journalisme. Le 23 avril 1993, elle a commencé à travailler pour le journal Özgür Gündem. Ensuite, elle est devenue rédactrice en chef du journal et est devenue la première femme rédactrice en chef de Turquie.

Le 10 décembre 1993, le bâtiment du journal a été perquisitionné par des centaines de policiers. Gurbetelli Ersöz était l’un des journalistes détenus. Après avoir été détenue pendant 13 jours, elle a été envoyée à la prison de Sağmalcılar. Elle a été libérée de prison lors de la première audience du procès ouvert contre elle en juin 1994. Elle a continué à travailler comme journaliste pendant un certain temps mais elle a ensuite décidé de mener son combat dans un autre domaine. Elle a rejoint la lutte armée dans les rangs du PKK. Le 8 octobre 1997, elle est tombée martyre dans un affrontement avec le Parti démocratique kurde (PDK).

ANF

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici