ROJAVA. Bernard Kouchner: La pénurie d’eau est un grand danger pour la région

0
491
SYRIE / ROJAVA – Après avoir assisté à une importante conférence sur la pénurie d’eau au Rojava, Bernard Kouchner, ancien ministre français des Affaires étrangères, a déclaré aux autorités kurdes que la coupure de l’eau par la Turquie était inacceptable et que cela menaçait les populations en Irak et en Syrie.
 
L’ancien ministre français des Affaires étrangères Bernard Kouchner et le philosophe et spécialiste des affaires kurdes, Gérard Chaliand faisait partie d’une délégation française qui a participé au Forum International de l’eau qui s’est tenu à Qamishlo, dans le nord de la Syrie.
 
Le ministère des Relations extérieures de l’Administration autonome du Nord et de l’Est de la Syrie a reçu, mardi soir, l’ancien ministre français des Affaires étrangères Bernard Kouchner, accompagné d’un philosophe et spécialiste des affaires kurdes, Gérald Chalian à son siège à Qamishlo.
 
La délégation a été reçue par le coprésident du Département des relations étrangères, Abdul Karim Omar, et membre de l’organe administratif du département, Sana Daham.
Au cours de la réunion, les deux parties ont discuté de sujets importants, notamment la coupure d’eau par la Turquie dans la région, le processus politique, les pourparlers de paix et le dialogue intra-kurde.
 
Abdul Karim Omar a expliqué les derniers développements dans la région, dont les attaques et violations en cours de l’État turc et de ses gangs islamistes dans le nord-est de la Syrie, qui se produisent quotidiennement dans les zones occupées, telles que les enlèvements, viol, saisie des biens des civils et changement démographique.
 
Il a poursuivi en disant « Nous soulignons la nécessité de reconsidérer la fermeture du passage d’ Al-Yaarubiyah, qui empêche l’entrée de l’aide humanitaire à 5 millions de personnes vivant dans le nord-est de la Syrie, ainsi que la situation s’est aggravée en raison de l’épidémie de COVID 19, il y a un besoin urgent d’entrer des vaccins et du matériel médical pour les résidents. »
 
Concernant le Forum International de l’Eau, Kouchner a rappelé l’importance de leur participation à ce forum, mais disant que cela fut un choc pour lui de voir les conséquences dramatiques du manque d’eau qui affecte des millions de personnes qui n’ont pas assez de nourriture et d’eau à boire. Il a ajouté que cette conférence est donc un véritable avertissement pour tout le monde, qu’il s’agit d’un problème international et que cela aura un impact à la fois sur la Syrie et l’Irak.
 
Kouchner a souligné l’importance de défendre le droit des civils à avoir accès à l’eau, puisque personne ne savait ce qui se passait dans la région. Il s’est réjoui de participer au Forum international de l’eau dans le nord et l’est de la Syrie.
 
« L’Administration de la Syrie du Nord et de l’Est [AANES] a l’opportunité de participer au prochain Forum météorologique international à Dakar en mars 2022, et peut expliquer la réalité de la situation ici. Je pense que l’opinion publique sera avec l’AANES. C’est aussi le devoir des organisations des Nations Unies d’aider à de telles situations, et nous renouvelons qu’il est absolument inadmissible de couper l’eau aux gens ici et partout. »
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici