KURDISTAN DU SUD. Au moins 50 femmes se sont suicidées à Kirkouk en 6 mois

0
425

IRAK / KURDISTAN DU SUD – Violences physiques, féminicides, la situation des femmes kurdes du Bashur reste alarmante où de nombreuses femmes désespérées mettent fin à leur vie.

Les organisations de défense des droits humains avertissent que la violence et l’oppression contre les femmes sont en augmentation en Irak et au Kurdistan du Sud.

Selon les données publiées par le bureau de Kirkouk du Haut-Commissariat irakien aux droits de l’homme, il y a eu au moins 50 suicides et 286 cas de violence rien qu’à Kirkouk au cours des six premiers mois de 2021. Cela signifie qu’au moins deux femmes se suicident chaque semaine et que 11 cas de violence différents se produisent chaque jour.

Kirkouk s’est classée première en 2019 avec 106 suicides, 89 chez des femmes et 17 chez des hommes.

Alors que la commission déclare qu’il n’y a pas de refuge pour les femmes exposées à la violence domestique, elle attire également l’attention sur le fait qu’un problème similaire est rencontré à Bagdad et dans la Région fédérale du Kurdistan.

Selon le rapport, en cas de suicide, la plupart des femmes de plus de 25 ans se sont suicidées avec une arme à feu. Secad Cema, responsable du bureau de Kirkouk, a déclaré : « Ces chiffres sont alarmants et doivent être pris au sérieux. Nous avons informé l’administration de Kirkouk et les autorités compétentes de la recherche d’une solution adaptée aux problèmes sociaux qui sont le principal facteur de suicide. »

Alia Ilewi, une militante des droits des femmes, a ajouté : « Personne dans cette ville n’écoute les besoins des femmes. »

Déclarant qu’elle n’avait aucun espoir dans les séminaires de sensibilisation, les manifestations et les réunions, Ilewi a déclaré: « Nous sommes sûrs que des centaines de manifestations, conférences et actions seront inutiles parce que nous nous battons pour un service social approprié et un endroit sûr pour les problèmes des femmes aux postes de police, mais ces demandes ont été vaines. »

Bien que la constitution irakienne interdise la violence domestique, il n’existe aucune mesure dissuasive dans la pratique. La loi sur la lutte contre la violence domestique dans la région du Kurdistan a déjà été approuvée.

L’Institution de lutte contre la violence à l’égard des femmes et de la famille au Kurdistan du Sud a annoncé le 28 septembre que 4 femmes avaient été tuées en juillet et août, 8 femmes se sont suicidées et 7 se sont immolées.

ANF

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici