ALLEMAGNE. Des zapatistes rencontrent des femmes kurdes

0
184
FRANCFORT – Des femmes kurdes et les femmes du mouvement zapatiste, qui se sont rencontrées en Allemagne pour discuter des méthodes de résistance et lutter contre le capitalisme et le patriarcat, et déclarer la solidarité avec d’autres mouvements populaires, déclarent être des âmes sœurs dans leur lutte pour la liberté.

 

Le samedi dernier, Francfort accueillait une réunion unique de femmes, une réunion où des femmes de pays éloignés et parlant des langues différentes se sont toutes réunies pour réfléchir aux moyens de lutter contre le capitalisme et le patriarcat.

Un groupe de zapatistes était à Francfort le 22 septembre après une étape d’un long voyage, et ils y ont organisé un certain nombre de réunions avec des institutions kurdes.

Une délégation composée de six militantes kurdes de l’Association des femmes du Kurdistan en Allemagne (YJK-E), de l’Assemblée des femmes d’Amara et de l’initiative Women Defend Rojava a rencontré samedi la délégation du mouvement zapatiste.

Au cours de la réunion, des femmes kurdes ont informé les zapatistes du mouvement des femmes kurdes et de son idéologie, du confédéralisme démocratique et de la lutte nationale des Kurdes.

La délégation des zapatistes a également informé les femmes kurdes de leurs systèmes d’administration.

Dans une atmosphère de débat très animée, des femmes de différentes cultures ont partagé leurs expériences de lutte contre les pratiques colonialistes dont elles souffrent et ont échangé des messages de solidarité internationale.

Avec sa déclaration intitulée « Une montagne en pleine mer » publiée le 5 octobre de l’année dernière, l’Armée zapatiste de libération nationale (EZLN-CCIG) a annoncé qu’elle enverrait des délégations du mouvement zapatiste sur les cinq continents en voyageant à l’étranger, à commencer par Madrid. le 13 août 2021.

« Les zapatistes veulent transmettre ce message aux États colonialistes, qui ont construit l’empire de l’occupation mondiale il y a 500 ans sur le continent américain : vous avez apporté la mort et le massacre sur nos terres il y a 500 ans ; nous, 500 ans plus tard, venons vous éclairer », a déclaré l’ EZLN-CCIG dans son communiqué.

Le 13 août, à noter, est un jour de deuil historique, car il représente le jour où les conquistadores espagnols brisèrent la résistance des Méxica (Aztèques) et occupèrent la dernière capitale résistante de la Triple Alliance, Tenochtitlan. Cela a brisé la résistance face à la conquête. Mais les sociétés décentralisées, notamment celles des peuples mayas, sont encore aujourd’hui dans une continuité ininterrompue de résistance.

En tant que principaux représentants de cette lutte, les zapatistes sont apparus pour la première fois dans la province appauvrie du Chiapas le 1er janvier 1994, lorsqu’ils ont brièvement libéré la capitale provinciale de San Cristobal de las Casas, détruit les documents de propriété et publié une déclaration au monde. Depuis, le mouvement a déclenché une tempête de solidarité dans le monde entier.

 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici