Les Loups Gris turcs bientôt sur la liste des groupes terroristes des USA et d’Europe?

0
419
Après l’interdiction des Loups gris turcs en France, il y a eu des appels aux États-Unis et en Europe pour les interdire et les classer comme organisation terroriste.

La semaine dernière, la représentante américaine Dina Titus a proposé de modifier la loi sur l’autorisation de la défense nationale pour l’exercice 2022 afin d’interdire le groupe nationaliste extrémiste turc connu sous le nom de Loups gris, selon l’agence de presse Asia International.
 
Titus a également demandé au secrétaire d’État américain Anthony Blinken de faire rapport au Congrès dans les 180 jours sur les activités des Loups gris – que certains ont décrits comme un escadron de la mort paramilitaire – y compris un examen des critères de désignation de ce groupe comme organisation terroriste étrangère.
 
Le groupe turc d’extrême droite a déjà été interdit par la France après que ses membres ont profané le Mémorial du génocide arménien près de Lyon et attaqué des manifestants arméniens à Vienne et Décines alors que l’Azerbaïdjan avait lancé l’offensive militaire contre le Haut Karabakh.
 
En octobre dernier, le ministre français de l’Intérieur Gérard Darmanin a annoncé l’interdiction des loups gris en France, estimant qu’ils « incitent à la discrimination et à la haine et sont impliqués dans la violence ».
 
En novembre, le Bundestag allemand a adopté une motion exhortant le gouvernement à interdire les branches du groupe, à interdire son incitation sur Internet et à surveiller ses activités.
 
Ce groupe est devenu un escadron de la mort, engagé dans des fusillades, meurtres de rue et des violences dirigées contre les groupes de gauche ou d’autres peuples: Kurdes, Grecs et Arméniens. De plus, de nombreux loups gris se sont portés volontaires pour combattre les Arméniens pendant la première guerre du Karabakh (1988- 1994) et ont été responsables de certaines des pires atrocités perpétrés contre des civils et des prisonniers arméniens.
 
Les loups gris de décembre 1978 étaient responsables du massacre des Kurdes alévis de Maras et du massacre de la place Taksim le 1er mai 1977.
 
Au lendemain du coup d’État de 1980 en Turquie, les Loups gris ont concentré leurs attaques sur les Kurdes en Turquie et ont fortement soutenu l’occupation par Ankara d’une partie de Chypre.
 
Recep Tayyip Erdogan profite des activités des Loups gris pour intimider les Kurdes, les Arméniens et les membres des partis d’opposition en Turquie, et pour mobiliser les Turcs vivant en Allemagne à voter pour l’AKP.
 
Depuis sa coopération avec le Parti du mouvement nationaliste d’extrême droite de Devlet Bahceli, Erdogan a utilisé les loups gris comme son bras long en Europe et dans les pays où il y a une forte population d’origine turque pour soutenir sa politique.
 
Au Parlement européen, un rapport sur les progrès de la Turquie du socialiste espagnol Nacho Sanchez Amor a suggéré de placer les loups gris sur la liste des terroristes de l’UE. Le Parlement a appelé le Conseil européen, l’organe décisionnel de l’UE et les États membres « à étudier la possibilité d’ajouter des loups gris à la liste des terroristes de l’UE ».
 
Le rapport, adopté par 480 voix contre 64 en séance plénière le 19 mai, affirme que les loups gris « menacent particulièrement les personnes d’origine kurde, arménienne ou grecque et toute personne qu’ils considèrent comme étant dans l’opposition ».
 
Bien sûr, il n’est pas du tout certain que le Conseil de l’Union européenne, procède à l’interdiction de ce groupe, car il ne voudra peut-être pas irriter Erdogan, qui fait chanter l’Europe en ouvrant les portes aux réfugiés syriens qui sont en Turquie.
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici