ROJAVA. La Turquie a fait construire une colonie pour déplacés syriens dans un village yézidi d’Afrin

0
286
SYRIE / ROJAVA – La Turquie continue de changer la démographie du canton kurde d’Afrin qu’elle a occupé avec des gangs islamistes en mars 2018. Elle vient de faire construire par une organisation palestino – koweitienne une colonie pour déplacés syriens dans un village yézidi d’Afrin où elle a opéré un nettoyage ethnique en chassant les Kurdes/yézidis et des minorités religieuses.
 
L’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH/SOHR) a rapporté que le conseil local de la ville d’Afrin a ouvert un nouveau village surnommé « Koweït al-Rahma », le 30 août, destiné aux personnes déplacées de diverses régions de Syrie.
 
«Ce développement s’inscrit dans le cadre des efforts du gouvernement turc pour accomplir le changement démographique dans le canton d’Afrin en autorisant et en soutenant les organisations civiles à construire des unités résidentielles dans les villes et villages dont les résidents autochtones ont été déplacés, après que leurs maisons aient été détruites en raison de à l’opération « Rameau d’olivier » [à] Afrin», a déclaré OSDH.
 
Selon l’OSDH, le village récemment créé, « Kuwait al-Rahma », est situé entre les villages de Qibar et al-Khalidiyyah dans le district de Sherawa dans la campagne d’Afrin, tandis que les terres où les unités résidentielles ont été établies appartenaient à des Yézidis. Le village, qui a été créé par une association koweïtienne-palestinienne connue sous le nom de « Sham al-Khair » avec la participation de certaines organisations turques opérant dans la région du nord de la Syrie, abrite également près de 380 unités résidentielles, une mosquée, une école, un dispensaire, un institut coranique et un centre commercial.
 
L’OSDH a noté que le village d’al-Khalidiyah, dans lequel les unités résidentielles récentes ont été établies, est l’un des villages du district de Sherawa et qu’il est situé au sommet de la montagne Lelon. Le village est entouré de plusieurs villages, dont Maryamin à l’est et Qibar à l’ouest.
 
Le village a été complètement détruit par des avions de chasse turcs en janvier 2018, tandis que ses quelque 100 habitants, qui vivaient dans près de 20 maisons, ont été déplacés à cette époque lors de l’opération « Rameau d’olivier ». Les habitants du village dépendaient de l’agriculture et de l’élevage avant que leur village ne soit transformé en runes.
 
En mai, l’OSDH a signalé que des œuvres caritatives et des organisations travaillaient à la construction d’ensembles résidentiels au Rojava pour des personnes déplacées d’autres régions syriennes. Malgré le côté positif de ces opérations de construction, elles sont considérées comme faisant partie du changement démographique dans la région par ces associations caritatives qui étaient clairement soutenues par les Turcs.
 
Dans ce contexte, l’OSDH syrien a signalé qu’une organisation caritative appelée « Basma » travaillait à la construction d’un village résidentiel dans le village de Shadir dans la campagne de Sherawa (Jabal Laylon) dans la campagne d’Afrin.
 
L’association visait à construire 12 unités résidentielles composées de 144 appartements dans une première phase pour la réinstallation des familles affiliées aux factions pro-turques, en particulier « Turkmènes ».
 
« Le nouveau village a été construit avec le soutien de l’association des « Mains blanches » soutenue par le Koweït et comprenait la construction d’appartements de style à trois étages, chaque étage contenant quatre appartements, en plus de la construction d’une mosquée et d’un centre de santé. Le projet fournit également un réseau d’eau potable, d’électricité, de voirie et d’assainissement », a déclaré l’OSDH.
 
Il est à noter que la région d’Afrin connaît une présence importante d’associations et d’organisations qui construisent des unités résidentielles pour les personnes déplacées, tandis que les camps d’Idlib couvrent encore de grands espaces de la province.
 
Selon les statistiques de l’OSDH, plus de 270 000 personnes, familles des groupes islamistes alliés à la Turquie et les personnes déplacées des campagnes de Damas, Rif Dimashq, Hama, Homs, Idlib et l’ouest d’Alep, sur la base d’accords turco-russes, ont été installés dans des maisons et des biens appartenant aux habitants d’Afrin chassés de leurs terres, tandis que d’autres ont été installés dans des camps près d’Afrin, le village de Muhammadiyah à Jindires, village d’Afraz à Maabataly, aux districts de Rajo et Bulbul, et aux villages de Kafr Janah Deir Sawwan.
 
Récemment, les forces turques et les gangs islamistes ont commencé à construire sept villages pour installer les personnes déplacées venant d’autres provinces dans le cadre de changement démographique. Les nouveaux villages sont construits par des organisations turques, comme l’Agence turque de Gestion des catastrophes et des situations d’urgences (AFAD) et d’autres pays du Golfe. Ces villages sont situés dans le sud du village de Shadirrah, dans la montagne Sheikh Mohammed au nord de Kafr Safrah- Jindires, dans la région de Ligah entre les deux villages de Karmatlaq et Jiqla Tahtani, Shie/Shiekh al-Hadid près de l’hôpital, et un autre site montagneux près du village de Hag Hasna – Jindires, et un autre site proche du village de Khalta -Shirawa).
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici