Fondation de l’association des femmes du Rojava en Europe

0
299
L’organisation kurde du mouvement des femmes du Rojava / Syrie du Nord et de l’Est s’organise en Europe sous le nom de Kongreya Star-Ewrûpa. Son congrès fondateur a eu lieu à Dortmund, en Allemagne.
 
Des déléguées de toutes les régions du Kurdistan ont assisté au congrès qui s’est tenu avec le slogan : « La révolution des femmes est la garantie d’une vie libre ».
 
Le siège de grandes parties du Rojava par l’organisation terroriste État islamique et la guerre intensive vécue à la suite des attaques d’invasion menées par la Turquie ont conduit à un exode massif depuis les zones autonomes du nord et de l’est de la Syrie. Beaucoup de réfugiés sont des femmes. Mais même en exil, elles tiennent à leurs principes et à leur besoin de créer une nouvelle vie enracinée dans l’organisation collective des femmes basée sur l’écologie, la démocratie et la libération féminine.
 
L’organisation des femmes du nord et de l’est de la Syrie en Europe a été réalisée jusqu’à présent par le biais du Comité des femmes du Rojava. La formation d’une deuxième organisation faîtière est une étape essentielle pour les militantes de Kongreya Star-Ewrûpa sur la voie d’un mouvement uni des femmes du Rojava et du reste du Kurdistan.
 
Après l’élection du conseil, les politiciennes kurdes Zozan Derik et Dilşah Osman ont prononcé les discours d’ouverture.

 
Puis Asya Abdullah, membre coordinatrice de Kongreya Star dans le nord-est de la Syrie, a déclaré : « Le Rojava est toujours menacé par un concept de destruction global et multiforme. Mais si nous supposons que cette condition est limitée au Rojava, nous nous trompons. Nous sommes confrontés à une guerre d’anéantissement globale ciblant notre peuple, le Kurdistan divisé et nos réalisations. »
 
Là où il y a de la vie, il y a des femmes
 
Abdullah a ajouté : « Soutenu par les forces internationales, l’objectif est de détruire le paradigme d’Abdullah Öcalan en tant qu’alternative viable au système actuel. En pratique, cette guerre se déroule actuellement dans les zones de défense de Medya, mais les attaques contre le Rojava – qu’il s’agisse de frappes aériennes ou de génocide culturel – sont également en cours. Nos communautés sont détruites, nous sommes confrontés à un génocide rampant. En tant que femmes kurdes, nous devons nous défendre contre ce concept de déni et d’anéantissement.
La résistance des femmes est perpétuelle, tout comme leurs espoirs. Là où il y a de la vie, il y a une femme. Cette réflexion doit ouvrir la voie à la réflexion et à l’analyse des lieux de nos régions particulièrement touchés par la guerre. »
 
Une organisation de femmes forte signifie la libération
 
La militante Zeynep Dersim du Mouvement des femmes kurdes en Europe (TJK-E) a abordé la situation des femmes dans les régions du nord de la Syrie occupées par la Turquie et les mercenaires.
 
« Les femmes d’Afrin attendent toujours d’être libérées. Si nous réussissons dans une organisation forte en Europe, cela nous ouvrira la voie pour libérer Afrin et toutes les autres villes opprimées du Kurdistan. Tant que le Rojava et le reste du Kurdistan ne seront pas libres, nous ne pourrons pas nous reposer », a déclaré Dersim.
 
Après le congrès, le conseil constitué de 37 membres de Kongra Star Ewropa a été élu et 11 personnes ont été affectées à la Coordination de Kongra Star Ewropa.
 
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici