ALLEMAGNE. Fondation de l’Initiative nationale pour Afrin

1
163
Le logo de l'Initiative nationale pour Afrin
Des Kurdes originaires d’Afrin ont fondé l’ « Initiative nationale pour Afrin » lors de son congrès fondateur tenu à Bonn, en Allemagne. L’organisation a comme but, entre autre, de faire juger la Turquie devant des tribunaux internationaux pour des crimes de guerre et crimes contre l’humanité commis contre les habitants d’Afrin, en particulier, contre les femmes et les enfants, ainsi que la destruction de la nature d’Afrin et des lieux de culte appartenant à des minorités religieuses telles que les Yézidis.
 
L’Initiative nationale pour Afrin a annoncé la déclaration finale de son congrès fondateur qui s’est tenu le 22 août à Bonn, en Allemagne. L’initiative a déclaré qu’ils s’efforceraient de faire juger l’État turc devant les tribunaux internationaux pour les crimes de génocide commis contre les habitants du mont kurde (Afrin).
 
L’Initiative nationale pour Afrin a tenu sa réunion de fondation à Bonn, en Allemagne aujourd’hui. 80 militants, intellectuels, universitaires et journalistes originaires d’Afrin, qui sont également membres de diverses initiatives vivant à l’étranger, ont assisté à la réunion. L’initiative a été fondée à Bonn, en Allemagne, le 22 août 2021 par le vote de ses membres. Les activités, le processus décisionnel et le mode de vote de l’Initiative ont été discutés lors de sa réunion fondatrice. Entre-temps, la déclaration finale de l’Initiative a été approuvée par les participants et les suggestions faites par les membres ont été examinées.
 
La déclaration finale de l’Initiative comprenait notamment les éléments suivants :
 
« L’initiative a formulé des recommandations et des décisions pour dénoncer les crimes de l’État turc envahisseur contre le peuple, les femmes, les enfants, la nature et les lieux historiques du mont kurde (Afrin). Nous travaillerons pour traduire devant les tribunaux internationaux ceux qui ont commis un génocide à Afrin. » Les participants ont annoncé prendre la responsabilité d’aider les habitants d’Afrin qui ont fui la région et se sont installés dans d’autres régions, dont le canton voisin de Shehba (…). Ils ont déclaré qu’ils enverraient des ONG internationales et des médias non partisans à Afrin et Shehba pour surveiller de près la situation et expliquer les faits.
Les participants ont en outre déclaré qu’ils s’opposeraient aux institutions locales et régionales qui justifient l’occupation de l’État turc et de ses mercenaires afin de servir la cause des habitants d’Afrin. Une campagne internationale sera menée pour un retour en toute sécurité des réfugiés d’Afrin.
Un conseil exécutif composé de 13 personnes a été mis en place à l’issue de la réunion. Le conseil exécutif formera des comités diplomatiques, juridiques, culturels et financiers. Le comité publiera des rapports pour expliquer la situation d’Afrin sur la base de ses articles et planifier l’exécution de ses activités.
 

1 COMMENTAIRE

  1. Plus j’apprends des choses sur les conditions des femmes d’Afrin, plus ça me fait mal au coeur, pourtant je ne suis pas une femme kurde mais une femme sensible et compréhensible. Pourquoi les pays d’Europe ne cherchent pas à récupérer ces femmes pour leur donner la capacité de recommencer une nouvelle vie loin des barbares turcs? J’espère vraiment que ces femmes arriveronts à retrouver la liberté et à se reconstruire. Quand la Cour Pénale internationale condamneront les crimes qu’ont commis les Turcs sur ces femmes, Yezidis enfants et habitants d’Afrin ?

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici