IRAN. Une association de femmes kurdes lance une campagne contre le mariage d’enfants

0
558
IRAN / ROJHILAT – L’association des femmes kurdes du Rojhilat (KJAR) a lancé une campagne contre le mariage des filles mineures en Iran avec le slogan « Le mariage d’enfants est un féminicide ». (En Iran, chaque année, 30 000 filles de moins de 14 ans sont « mariées ». Même les filles de sept ou huit ans peuvent être légalement mariées par leurs parents.
 
La Communauté des femmes libres du Kurdistan oriental (Komalgeha Jinên Azad ye Rojhilatê Kurdistan – KJAR) a lancé une campagne contre le mariage des enfants en Iran. Comme l’a annoncé l’association des femmes, l’initiative s’inscrit dans le cadre des campagnes contre le féminicide et les exécutions de femmes qui se déroulent depuis le début de l’année.
 
Les mariages d’enfants sont légaux en République islamique d’Iran. Selon l’article 1014 du Code civil iranien, qui est basé sur la loi islamique, les filles peuvent être mariées à partir de 13 ans et les garçons à partir de 15 ans. En outre, les parents de filles de moins de 13 ans peuvent demander à un juge de confirmer que leur fille est « prête pour le mariage ». Même les filles de sept ou huit ans peuvent être légalement mariées par leurs parents.
 
Chaque année, 30 000 filles de moins de 14 ans sont mariées
 
Selon la vice-présidente iranienne pour les femmes et les familles, Masoumeh Ebtekar, au moins 30 000 filles de moins de 14 ans sont mariées en Iran chaque année. Les organisations de défense des droits des femmes et des enfants tentent d’interdire les mariages d’enfants depuis des années. Jusqu’à présent, cela a échoué en raison de la résistance du clergé et des partis conservateurs au parlement. Le régime promeut même le mariage des enfants avec des prêts mariage bon marché pour faciliter « fondation d’une famille ». En conséquence, les mariages de mineurs augmentent fortement, en particulier dans les zones rurales et beaucoup plus pauvres.
 
Le clergé veut maintenir une dynamique de pouvoir patriarcale
 
Le KJAR considère la légalité actuelle du mariage des enfants en Iran, entre autres, comme l’intention de minimiser la liberté de décision et d’action des filles et des femmes et de maintenir la dynamique patriarcale du pouvoir. En Iran, il n’y a pas de groupes qui se développent plus dynamiquement que ceux des femmes et des jeunes. Les femmes en particulier sont celles qui alimentent le plus le changement et le progrès social. En revanche, la mentalité du régime, caractérisée par des conditions d’oppression patriarcales, veut maintenir le traitement des femmes comme des créatures inférieures et les ralentir afin de maintenir le pouvoir du clergé.
 
Résistance à la mentalité patriarcale oppressive
 
«Une telle vision patriarcale est diamétralement opposée à notre compréhension de l’égalité. Notre mouvement lutte contre cette mentalité dominante qui met en péril l’existence même de la société au quotidien. Nous avons déjà lancé une campagne sous le slogan « Il est temps de défendre la vie contre le féminicide et l’exécution ». Dans le cadre de nos activités, nous avons rencontré de nombreuses organisations de femmes et de droits civiques, effectué un travail éducatif et pris d’autres mesures d’envergure », a expliqué KJAR. Maintenant, la campagne « Le mariage des enfants est un féminicide » a été lancée. « C’est un pas de plus contre le système patriarcal et la domination raciste de l’État iranien. Nous allons maintenant retrouver la société, stimuler l’esprit combatif des femmes et résister à la mentalité oppressive du patriarcat », déclare le KJAR.
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici